NOUVELLES
12/12/2013 12:47 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

En Colombie, Barroso réaffirme le soutien de l'Europe au processus de paix

Le président de la Comission européenne, Jose Manuel Barroso, a réaffirmé le soutien de l'Europe au processus de paix ouvert avec la guérilla des Farc, lors de sa première visite jeudi en Colombie.

"L'expérience de l'Europe montre que les concessions, même coûteuses, valent la peine pour obtenir la paix", a déclaré M. Barroso durant une réunion avec le président colombien Juan Manuel Santos à Bogota.

Le gouvernement de M. Santos a ouvert il y a un an avec la rébellion marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) des négociations visant à mettre fin au plus vieux conflit d'Amérique latine, qui a fait plusieurs centaines de milliers de victimes en cinquante ans.

Les pourparlers se déroulent à La Havane, la capitale de Cuba, pays garant du processus, en l'absence d'un cessez-le-feu sur le terrain militaire en Colombie.

Lors de la visite de M. Barroso, sa première dans le pays latino-américain, une délégation de l'Union européenne (UE) et du représentant en Colombie du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) rencontrera l'association "Enfants pour la paix", née grâce aux fonds du prix Nobel de la paix reçu par l'UE en 2012.

Le déplacement du président de la Commission européenne intervient après l'entrée en vigueur en août du traité de libre commerce signé entre l'UE et la Colombie, grâce auquel 99% des produits colombiens pénètrent le marché européen sans droit de douanes ou à des conditions préférentielles.

L'UE constitue l'un des principaux partenaires commerciaux de la Colombie. En 2012, les exportations colombiennes vers l'Europe ont augmenté de plus de 2% pour atteindre 9 milliards de dollars.

Après sa visite en Colombie, M. Barroso se rendra au Panama où il assistera samedi au sommet Système d'intégration centre-américain (Sica).

an/pz