NOUVELLES
12/12/2013 09:26 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

American Airlines Group: Bombardier et Embraer se partagent une commande

MONTRÉAL - Bombardier (TSX:BBD.B) et sa rivale Embraer se partagent une importante commande de jets régionaux du groupe American Airlines, mais c'est l'entreprise brésilienne qui récolte la plus grande part du contrat.

Le transporteur aérien américain a annoncé jeudi avoir passé une commande ferme à l'avionneur montréalais pour 30 CRJ900 NextGen pour un montant de 1,42 milliard $ US en plus d'options pour 40 autres avions, ce qui pourrait faire grimper la valeur de la commande à 3,38 milliards $ US.

La rivale de Bombardier obtient quant à elle une commande ferme de 60 avions E175, ce qui représente un montant de 2,5 milliards $ US. Cette commande pourrait atteindre jusqu'à 6 milliards $ US si les options pour 90 jets régionaux supplémentaires se concrétisent.

Selon Bombardier, le groupe American Airlines sera le premier client à bénéficier des dernières améliorations apportées au CRJ900 NextGen, qui devraient notamment se traduire par des économies de carburant de 5,5 pour cent sur la génération précédente de CRJ900.

«Les améliorations de produit apportés à l'avion CRJ900 permettent des économies sur le coût du carburant pouvant atteindre 500 000 $ US par avion», a souligné le président de Bombardier Avions Commerciaux, Mike Arcamone, par voie de communiqué.

En incluant l'annonce de ce jeudi, Bombardier estime avoir enregistré des commandes fermes totalisant 1812 appareils de la série CRJ, dont 339 avions CRJ900 et CRJ900 NextGen.

Selon l'analyste Walter Spracklin, de RBC marchés des capitaux, cette commande représente une bonne nouvelle pour l'avionneur montréalais, même si Embraer en a décroché les deux tiers.

«Nous notons que le ratio (de la commande) entre Bombardier et Embraer est représentatif de la composition actuelle de la flotte d'American Airlines», écrit-il dans une note envoyée par courriel.

Une plus grande partie de la commande aurait représenté une «victoire majeure» pour Bombardier, mais l'analyste ne se montre pas inquiet pour l'entreprise montréalaise.

«Ça reste quand même une bonne commande pour Bombardier puisqu'à la fin du troisième trimestre, le carnet de commande des CRJ était de 49 mois, souligne M. Spracklin. La production des CRJ devrait ainsi grimper jusqu'à la fin de 2014.»

Les avions E175 d'Embraer commandés par American Airlines pourront accueillir 76 passagers et vont remplacer les ERJ145 de 50 passagers. Les premières livraisons des nouveaux appareils devraient avoir lieu au premier trimestre de 2015.

Depuis le début de l'année, l'entreprise brésilienne a reçu des commandes fermes ainsi que des options pour plus de 700 de sa gamme «E».

L'entreprise établie à Montréal et Embraer ont dû faire preuve de patience avant de se partager cette commande puisque la fusion entre American Airlines et US Airways n'a été annoncée que lundi, après 11 mois de délais.

«Nous avons connu une semaine palpitante pour American Airlines, a de son côté affirmé le vice-président, Planification de la flotte chez American Airlines, Peter Warlick. Cette commande permettra à l'entreprise de réduire les coûts grâce au remplacement des avions plus anciens.»

Le département américain de la Justice s'opposait à la fusion entre les deux transporteurs américains, affirmant qu'elle pourrait se traduire par une baisse de la concurrence, en plus de provoquer une hausse du prix des billets et des frais pour les bagages et les billets.

Le titre de Bombardier a clôturé jeudi à 4,48 $, en recul de 2 cents par rapport à son cours de fermeture précédent.