NOUVELLES
12/12/2013 09:06 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

A Pretoria, les étrangers aussi rendent hommage à Mandela

Des étrangers, africains, européens et américains mêlaient jeudi leur émotion à celle des Sud-Africains dans les longues files d'attente qui se formaient à Pretoria, pour aller rendre un dernier hommage à Nelson Mandela, dont le corps était présenté au siège de la présidence.

Linda Koch est venue exprès des Etats-Unis avec une amie pour rendre hommage à l'icône mondiale de la réconciliation, décédée le 5 décembre à l'âge de 95 ans.

"J'ai toujours admiré Mandela parce qu'il a rassemblé son peuple", a-t-elle dit à l'AFP dans le bus qui la ramenait de l'Union Buildings, le siège du pouvoir de Pretoria.

"Il a montré qu'il savait diriger, et l'Afrique du Sud est maintenant nettement meilleure, grâce à lui", a ajouté cette enseignante retraitée de 66 ans.

"Tous les pays ont leurs problèmes de différences, y compris le mien. (...) J'ai passé quarante ans à dire à mes élèves qu'il est important de chérir les différences, il était donc logique que je vienne", ."

Linda Koch et son amie ont décidé vendredi de partir pour l'Afrique du Sud, après avoir appris la mort de Nelson Mandela. Elles ont fait escale en Europe et sont parties directement sur Pretoria après leur arrivée dans la "nation arc-en-ciel".

L'étudiant ivoirien Marc Ahiba a attendu en vain une navette mercredi, au premier jour des hommages publics devant le cercueil du grand homme, et il est allé faire la queue avec des amis, très tôt jeudi, au pied de l'Union Buildings.

"J'ai beaucoup travaillé sur Mandela. J'aimerais le voir et mettre un visage sur le sujet de mes études", dit-il, alors que la file progresse rapidement vers le haut de la colline.

D'autres visiteurs étrangers voulaient aussi communier avec les Sud-Africains, vivre ce moment fort dans l'histoire du pays.

"J'ai lu toutes les biographies de Mandela. J'apprécie son rôle dans l'histoire, et je voulais en être une petite part", confesse Ian Weetman, un Britannique qui vit dans le pays depuis deux ans.

"Je voulais voir le corps de Mandela pour pouvoir dire que je l'ai vu", admet de son côté Jasmine Jolaoso, une étudiante britannique de 19 ans.

Des employés de l'ambassade des Etats-Unis sont également venus rendre hommage au héros de la lutte anti-apartheid jeudi, tous habillés de "Madiba shirts", ses inimitables chemises. Beaucoup d'entre eux étaient ensuite trop émus pour parler.

Quatorze mille personnes ont rendu hommage à Nelson Mandela mercredi selon le gouvernement sud-africain, et le chiffre devrait être beaucoup plus élevé jeudi. Le corps sera présenté jusqu'à vendredi soir.

jcm/liu/cpb/bb