NOUVELLES
12/12/2013 03:57 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

À la mémoire des 30 000 victimes d'armes à feu depuis un an

À l'aube du premier anniversaire de la tuerie à l'école primaire Sandy Hook, à Newtown au Connecticut, la fondation créée dans la foulée de la tragédie et la cathédrale nationale de Washington ont organisé jeudi une grande cérémonie à la mémoire des victimes d'armes à feu.

Au-delà des 20 enfants et 6 adultes qui ont trouvé la mort (en excluant le tueur qui s'est suicidé) lors de l'un des pires massacres survenus dans un établissement scolaire américain, les organisateurs ont voulu honorer « plus de 30 000 Américains qui ont été tués par un coup de feu depuis la tuerie de Newtown ».

Des centaines de personnes ont assisté à la cérémonie.

« Nous demandons à nos élus de trouver le courage moral et la volonté politique de nous mener vers une Amérique nouvelle, plus sûre », a déclaré le doyen de la cathédrale épiscopalienne, Gary Hall.

Le président américain Barack Obama et son épouse se recueilleront à la Maison-Blanche samedi à l'occasion du premier anniversaire de la tuerie qui a relancé le débat sur les armes à feu.

Pourtant, au cours des 12 derniers mois, presque tous les États ont adopté au moins une nouvelle loi en matière d'armes à feu, dont près des deux tiers atténuent les restrictions et élargissent les droits, selon une recension du New York Times. La plupart de ces projets de loi ont été approuvés dans les États contrôlés par les républicains.

En entrevue avec Patrice Roy, la bibliothécaire de l'école Sandy Hook, Cindy Carlson, explique que la vie a repris son cours autant pour les élèves que pour les enseignants, bien que certains vivent avec des souvenirs difficiles de la tragédie.

Mme Carlson se dit « un peu frustrée » que l'administration Obama n'ait pas réussi à faire passer des lois plus sévères pour les armes à feu. Elle espère que cela viendra, « pas uniquement pour les armes à feu, mais aussi pour les causes de santé mentale ».