NOUVELLES
11/12/2013 07:38 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

NFL: Maurice Jones-Drew veut rester avec les Jaguars de Jacksonville

JACKSONVILLE, États-Unis - Les Jaguars veulent revoir Maurice Jones-Drew avec eux en 2014, et le demi offensif fait tout ce qui est possible pour qu'il en soit ainsi.

Il joue malgré les blessures, il partage le boulot et il ne se plaint pas. Il s'engage à fond dans le programme mis en place par l'entraîneur Gus Bradley, le d.g. Dave Caldwell et le propriétaire Shad Khan.

«C'est ici que je veux jouer, a dit Jones-Drew. C'est plaisant comme environnement. C'est la première fois que je vis une situation comme ça. Pour bâtir quoi que ce soit ça prend du temps, et le vent commence à tourner pour nous. Nous avons du succès, et c'est quelque chose de vraiment intéressant.»

Les Jaguars (4-9) viennent de triompher quatre fois en cinq matches, incluant trois gains d'affilée.

Il reste trois matches au contrat de 31 M $ pour cinq ans que Jones-Drew a signé en 2009. L'athlète de 28 ans d'Oakland empoche 4,95 M $ cette saison.

Caldwell a déjà exprimé qu'il souhaite le retour de Jones-Drew, mais à un prix raisonnable. Certains croient que sa première offre sera de deux ans et riche en incitatifs, pour une valeur potentielle de 10 M $.

«En tenant compte du côté affaires du football, vous voulez que ça se passe le mieux possible, dit Jones-Drew. Mais parfois ce n'est pas le cas. Regardez le cas de Peyton Manning... qui aurait cru qu'il ne jouerait plus avec les Colts. Ce sont des choses qui arrivent. J'espère que ça va bien se passer et si oui, je serai de retour.»

MJD a dominé la NFL avec 1606 verges au sol en 2011. L'année suivante il s'est blessé au pied gauche en octobre 2012, ratant les 10 derniers matches de cette saison-là.

Depuis le début de la saison en cours il a porté le ballon 208 fois pour 719 verges, dont cinq touchés. Il excelle aussi pour bloquer sur les jeux de passe; il n'avait pas cet aspect du jeu autant à coeur il y a quelques années, mais il a pris de la maturité.

«Je veux juste montrer l'exemple, a dit Jones-Drew. Quand j'étais plus jeune et écervelé, il y avait des gars plus vieux qui me disaient de me calmer un peu. Et là je regarde autour de moi, et je constate que je fais maintenant partie de ces gars-là. Alors il faut changer un peu les façons de faire, surtout avec ce que nous avons traversé.»

Une élongation à l'arrière de la cuisse pourrait toutefois le garder à l'écart contre Buffalo, dimanche. Les Bills (4-9) tenteront alors de stopper une série de trois revers à l'étranger.