NOUVELLES
11/12/2013 08:33 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

Colombie: prix franco-allemand des droits de l'homme accordé à un diocèse

Les ambassades de France et d'Allemagne en Colombie ont attribué le prix franco-allemand des droits de l'homme au diocèse de Tumaco pour son travail de mémoire sur le conflit interne secouant ce pays latino-américain, selon un communiqué officiel publié mercredi.

Pour sa quatrième édition, ce prix annuel récompense l'initiative originale de ce diocèse qui a fondé une "Commission pour la vie, la justice et la paix" dans la province de Nariño. De nombreux groupes illégaux opèrent dans cette région frontalière avec l'Equateur et bordant l'océan Pacifique.

Les ambassades ont notamment salué "le travail de visibilisation, de promotion et de défense des droits de l'homme", ainsi que "l'accompagnement et l'attention apportée aux victimes" à travers la "reconstruction de la mémoire historique".

En près d'un demi-siècle, le conflit colombien, qui a opposé des guérillas communistes, des milices paramilitaires d'extrême droite et des bandes criminelles, a fait plusieurs centaines de milliers de morts, quelque 15.000 disparus et plus de 4,5 millions de personnes déplacées, selon des chiffres officiels.

Le jury du prix franco-allemand a décerné une mention spéciale à l'Association des "Mères de Soacha", une commune près de Bogota, pour son travail sur les "faux positifs".

Cette expression désigne des civils abattus par des soldats puis présentés comme des guérilleros tués au combat, notamment ceux des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), la principale rébellion qui mène depuis un an des négociations de paix avec le gouvernement.

Le parquet est actuellement saisi d'environ 1.300 cas de "faux positifs" en Colombie, selon les estimations d'organisations de défense des droits de l'homme.

Créé en 2010, le prix franco-allemand des droits de l'homme est également connu sous le nom de prix "Antonio Nariño", du nom du précurseur de l'indépendance colombienne, premier traducteur en langue espagnole de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789.

Le jury décernant ce prix est composé entre autres des ambassadeurs français et allemand, ainsi que du représentant des Nations unies pour les droits de l'homme en Colombie.

pz/mf