NOUVELLES
11/12/2013 08:15 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

Cécile Brossard, maîtresse et meurtrière d'Edouard Stern, regrette son geste

Cécile Brossard, la Française qui a tué le banquier français Edouard Stern lors d'ébats sado-masochistes à Genève en 2005, a exprimé de profonds regrets dans une lettre lue à la télévision publique suisse RTS.

"Il est évident que chaque seconde de ma vie qui passe, je regrette et regretterai éternellement mon geste", a déclaré Cécile Brossard dans cette lettre lue lors d'une émission consacrée à ce fait divers sur RTS.

C'est la première fois que Cécile Brossard, reconnue coupable par la cour d'assises de Genève du meurtre d'Edouard Stern et condamnée à huit ans et demi de prison, évoque cette affaire.

"Si j'avais été en état de penser, moi qui suis croyante, j'aurais appliqué le commandement: +tu ne tueras point+. Et ensuite, évidemment j'aurais pensé aux enfants et à Edouard", a-t-elle également écrit.

Cécile Brossard est sortie de prison en novembre 2011 après avoir purgé les deux-tiers de sa peine. Elle fait l'objet d'une interdiction de territoire suisse de dix ans. Elle s'était également engagée à ne faire aucune déclaration sur l'affaire par respect pour la d'Edouard Stern et sa famille.

Le 28 février 2005, Édouard Stern, 50 ans, avait été tué de quatre balles tirées à bout portant par son ex-maîtresse Cécile Brossard.

Le corps d'Edouard Stern avait été découvert le lendemain du meurtre, gisant sur le sol de son luxueux appartement genevois, revêtu d'une combinaison en latex. Les circonstances du meurtre ainsi que la personnalité du banquier français, familier du gotha et ami de l'ancien président français Nicolas Sarkozy, avaient provoqué une tempête médiatique.

nl/pvh/abl