Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Chambre de commerce a confiance en Stationnement Montréal

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain maintient sa confiance envers les administrateurs qu'elle a nommés à Stationnement de Montréal.

L'organisme chargé de percevoir les revenus de stationnement public depuis 1994 a fait l'objet d'une perquisition. Le président de la Chambre de commerce, Michel Leblanc, joint à l'étranger, se dit prêt à répondre aux éventuelles demandes de la police.

« Du point de vue de la Chambre commerce, nous sommes responsables de nommer les administrateurs pour s'assurer qu'il y a une saine gouvernance à Stationnement Montréal, et pour l'instant on n'a aucune indication qu'il y aurait eu malversation et que ce serait au niveau de la gouvernance. Donc on va attendre et on va collaborer si des demandes nous sont faites », dit-il.

Mercredi, l'Escouade de protection de l'intégrité municipale (EPIM) a mené une perquisition dans les bureaux de Stationnement de Montréal, rue Saint-Paul Ouest. C'est le fonctionnement complet de cet organisme paramunicipal qui retient l'attention des policiers.

En faisant cette perquisition chez Stationnement de Montréal, les policiers sont à la recherche de preuves pour vérifier la véracité des allégations de citoyens qui ont attiré l'attention de l'EPIM sur cet organisme.

Selon le SPVM, l'enquête a débuté il y a plusieurs mois. Elle ne serait donc aucunement liée aux récents reportages présentés dans certains médias à propos de Stationnement de Montréal. Elle ne serait pas non plus liée à la demande du maire Denis Coderre d'enquêter sur les employés cités dans ces reportages.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.