Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Louis Vuitton fait de l'ombre à Lénine sur la place Rouge 

Des députés moscovites et une frange de la société civile russe s'indignent de la construction d'une énorme valise - un pavillon de l'entreprise Louis Vuitton - qui altère l'aspect général de la place Rouge, classée au sein du patrimoine mondial de l'UNESCO, à Moscou.

« Les dimensions gigantesques de la construction ne sont pas justifiables [...] cela gâche la vue sur des monuments du patrimoine culturel russe », souligne un député du parti au pouvoir, Alexandre Sidiakine.

« Il faut tenir compte du statut [de la place] et du fait que des dizaines de milliers de personnes viennent ici spécialement pour voir la place Rouge et non le pavillon d'une entreprise connue », a ajouté le coordinateur d'une ONG russe qui défend le patrimoine architectural de Moscou, Konstantin Mikhaïlov.

« La place Rouge a un statut spécial », a déclaré le député communiste Sergueï Oboukhov. « C'est un endroit sacré de l'État russe. Il y a certains symboles qu'il ne faut pas banaliser et dénigrer parce que l'avenir de l'État en dépend. »

La construction de 9 mètres de haut et de 30 mètres de long obstrue notamment la vue sur la cathédrale Basile le Bienheureux et celle sur le mausolée de Lénine, ce mythique ancien dirigeant de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS).

L'édifice servira de lieu d'exposition à l'entreprise française Vuitton qui y exposera, du 2 décembre au 19 janvier prochain, des valises ayant appartenu à des célébrités. Les profits de l'exposition doivent être remis à une œuvre caritative oeuvrant auprès des enfants handicapés.

Le président de la commission du développement stratégique du Goum, Mikhaïl Kourssinovitch, soutient de son côté avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires à l'installation du pavillon.

La Chambre civile entend toutefois proposer des changements législatifs pour éviter la répétition d'une telle situation et pour protéger les « lieux sacrés ».

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.