NOUVELLES
25/11/2013 05:49 EST | Actualisé 25/01/2014 05:12 EST

Sebastian Vettel aurait aimé que cette saison historique se poursuive

SAO PAULO - Sebastian Vettel et Red Bull auraient accepté avec plaisir qu'on dispute quelques courses de plus en cette saison 2013 de F1.

Vettel a été plus dominant que jamais en route vers un quatrième championnat du monde d'affilée cette année, alors qu'il a établi des records et assuré sa place parmi les plus grands pilotes de l'histoire.

Il a remporté les neuf dernières courses de la saison et il ne semblait pas prêt à dérougir quand la saison s'est terminée.

La victoire de dimanche, à l'occasion du Grand Prix du Brésil, lui a permis de couronner de manière parfaite une année impressionnante. Il a égalé le record de 13 victoires en une saison qu'a établi Michael Schumacher en 2004, en plus d'égaler la marque de neuf gains d'affilée réussie par Alberto Ascari en 1952 et 1953.

«Je suis plutôt triste que cette saison soit arrivée à sa fin, a reconnu Vettel. Je crois que les quelques dernières courses, depuis la pause de l'été en fait, d'avoir pu remporter chaque course est incroyable. La voiture a été phénoménale. Elle n'a jamais cessé de s'améliorer.»

Vettel a remporté quatre des 10 premières courses et il a été intouchable au cours des neuf dernières, personne d'autre dans le peloton ne réussissant à le défier. La dernière fois qu'un autre pilote a remporté une épreuve de F1, c'était en juillet.

La semaine dernière au Grand Prix des États-Unis, il a réédité la marque moderne de sept victoires d'affilée récoltée par Schumacher en 2004. Au Grand Prix d'Inde, l'Allemand de 26 ans est devenu le plus jeune pilote à décrocher quatre championnats du monde d'affilée.

«Je ne crois pas qu'il ait vraiment conscience de ce qu'il a réussi, a commenté le directeur de Red Bull Christian Horner. Il a été tellement dominant. Et comme je l'ai déjà dit, il va continuer de s'améliorer et nous ne l'avons probablement pas encore vu à son meilleur.»

Vettel sait qu'il doit donner beaucoup de crédit à Red Bull, qui a été dans une classe à part comparé aux autres écuries cette saison. L'équipe a facilement remporté le championnat des constructeurs — un quatrième de suite dans ce cas-là aussi —, par une avance de 236 points sur Mercedes.

«Tout le monde dans l'équipe adore venir travailler et tout donner, a dit Vettel. Il y a une belle atmosphère et c'est triste d'une certaine façon que l'année soit finie, mais c'est comme ça. Je suis certain que tout le monde a hâte de s'accorder un répit et de recharger ses piles.»

Et compte tenu que tout sera différent en F1 l'an prochain à cause des changements qui seront apportés aux moteurs, il y a d'autant plus de bonnes raisons pour Vettel de savourer ses exploits de la saison actuelle.

L'équipe aura par ailleurs un nouvel alignement en 2014, alors que Daniel Ricciardo remplacera son compatriote australien Mark Webber aux côtés de Vettel.

«Ce que nous avons réussi cette année en tant qu'équipe est le résultat de tout le monde qui a travaillé plus étroitement les uns avec les autres, travaillé plus fort et travaillé plus efficacement que les autres, a noté Horner. C'est la combinaison de beaucoup de travail acharné et d'une performance incroyable de la part de Sebastian. Il a piloté avec tellement de constance, de précision et de vitesse que ç'a donné des résultats fantastiques. Ç'a été une année incroyable pour lui et pour l'équipe.»

Vettel a fait peu de cas du record d'Ascari qu'il a égalé au chapitre des victoires de suite, affirmant que son exploit ne peut être comparé à celui d'une époque où les voitures étaient beaucoup moins fiables.

«Ce sont des époques complètement différentes, a noté l'Allemand. Dans les années 1950, les courses étaient beaucoup plus longues et il y avait beaucoup de choses qui se brisaient. Son record est à souligner. Ce n'est qu'un chiffre mais reste qu'un jour, quand j'aurai moins de cheveux et un peu plus de graisse, ce sera peut-être valorisant de se vanter de l'avoir égalé.»