DIVERTISSEMENT
25/11/2013 12:11 EST

Charlebois, écartillé et égratigné

Ronald Labelle

Robert Charlebois n’en a pas fini avec les hommages pour ses merveilleuses cinquante années de carrière. Aujourd’hui sort en magasin le CD Tout égratigné, une compilation étonnante de 19 titres du répertoire du musicien frisé revisité par une bande éclectique. Dirigé par Ghislain Poirier, le disque de La Tribu revisite l’œuvre gigantesque et iconoclaste de Charlebois en la remettant en quelque sorte au goût du jour.

«En tant que directeur, réalisateur et producteur exécutif de l’album Tout égratigné, je me suis entouré d’une équipe de remixeurs afin de permettre aux nouvelles générations de se réapproprier la musique de Robert Charlebois», résume en entrevue le musicien, DJ et producteur de musique électronique, bien connu aussi pour son engagement dans la musique hip-hop.

L’histoire de Tout égratigné a débuté sur un autre disque. «J’avais déjà été le directeur artistique d’un album d’Ariane Moffatt composé de six remixes. Suite à cette expérience, je me suis dit que ce serait l’fun de refaire un projet identique, mais cette fois sur un album complet d’une durée de plus de 40 minutes», poursuit-il.

L’artiste de 37 ans n’avait pas encore de nom précis en tête, même si dans son esprit le principe était plutôt clair. «Je ne voulais pas toucher à une œuvre musicale récente. Ce qui m’intéressait, c’était l’idée de prendre le travail d’un artiste des années 60, 70, voire 80 et d’en faire une relecture. D’une certaine manière, je voulais réactualiser un bagage musical différent», dit-il.

Et puis un matin, en se réveillant «trop tôt», Poirier a eu ce qu’il appelle une révélation. «J’étais en train de consulter mes courriels sur mon ordinateur, lorsque soudain j’ai pensé à Robert Charlebois. «Là, je me suis dit : Wow! C’est lui qu’il me faut. D’ailleurs, ses œuvres n’ont jamais vraiment fait l’objet d’une relecture, ce qui est très étonnant», déclare-t-il.

Voilà comment est né le projet de Tout égratigné, référence directe au morceau Tout écartillé, allusion aussi au mixer et au vinyle. «On m’a donné carte blanche. J’ai alors commencé par écouter pratiquement tout le catalogue de Robert. J’ai choisi certaines chansons qui comportaient matière à remixer. Ce ne sont pas nécessairement ses pièces les plus connues, car j’ai également pensé à des chansons qui n’ont pas eu de grandes vies, mais prise hors contexte, elles peuvent alors bénéficier d’une renaissance», raconte-t-il.

On pense à certains titres-vedettes tels justement Tout écartillé remixé par le Torontois Elaquent, Complainte de Presqu’Amérique retravaillé par le Californien Oh No ou l’indiscutable Je reviendrais à Montréal dont on retrouve le titre deux fois dans l’album avec une version du Français Fulgeance et un autre concocté par Poirier. «Au départ, je proposais aux DJ un choix de deux ou trois chansons, précise-t-il. C’est certain qu’il a eu des titres que plusieurs voulaient remixer. Je pense entre autres à California. Cependant, il existe sur l’album des morceaux plus obscurs qui méritent vraiment le détour.»

Tout égratigné contient d’ailleurs des chansons moins connues. Elles mettent au défi les aficionados de Charlebois tant il est difficile de reconnaître plusieurs de ces pièces. «Les musiciens y sont allés librement. Par exemple avec Engagement, le remixe de Kid Koala. C’est une version plutôt éloignée de l’originale. Elle est presque méconnaissable. Il y a d’autres chansons peu connues comme Wasishu que j’ai déterré de l’album Longue Distance», dit-il.

Poirier semble avoir pris un grand plaisir à regrouper ainsi succès et titres rares de Charlebois. Un moyen selon lui de piquer la curiosité. «Avant de me lancer dans ce projet, je savais un peu ce que Robert avait fait en musique. Mais, j’ai surtout découvert des choses dont je n’avais jusque-là aucune idée. Côté musical, c’était incroyable ce qu’il a fait. Il s’est tout permis. Il a joué avec la langue française comme personne. À lui seul, il représente une révolution artistique», conclut-il.

Tout égratigné / Une compilation de remixes de chansons de Robert Charlebois menée par Poirier / La Tribu / En vente dès le 25 novembre 2013.

1 - California (Toast Dawg Remix)

2 - Je reviendrai à Montréal (Fulgeance Remix)

3 - Coup de soleil (Edit)

4 - Phébus et Borée (Soké Remix)

5 - Mon Pays (Edit)

6 - Complainte de presqu’Amérique (Oh No Remix)

7 - Je reviendrai à Montréal (Edit)

8 - Tout Écartillé (Elaquent Remix)

9 - Première Neige (Boogat Remix)

10 - J’t’haïs (KenLo Remix)

11 - Wasichu (Poirier Remix)

12 - Petroleum (Edit)

13 - C’est pas physique, c’est électrique (Soké Remix)

14 - Conception (Sev Dee Remix)

15 - Coup de soleil (Poirier Remix)

16 - Engagement (Kid Koala Remix)

17 - Lindberg (Shash’U Remix)

18 - La fin du monde (Edit)

19 - Vivre en ce pays (Capitaine Soldat Remix)

À VOIR AUSSI:

Robert Charlebois aux FrancoFolies

Galerie photo FrancoFolies: 15 juin 2013 Voyez les images

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.