NOUVELLES
25/11/2013 02:09 EST | Actualisé 24/01/2014 05:12 EST

Québec veut réfléchir au développement de la Capitale-Nationale

La ministre responsable de la Capitale-Nationale veut doter la région d'une nouvelle vision du développement. Agnès Maltais veut ainsi rajeunir la Politique relative à la capitale nationale, qui avait été adoptée par le gouvernement du Parti québécois en 1998.

Elle a annoncé lundi la mise sur pied de trois comités : un premier pour renforcer l'identité de la région, un deuxième pour assurer le développement économique et un troisième pour développer l'innovation sociale afin d'éviter que ne s'essouffle la vague sur laquelle vogue la région de Québec depuis 2008.

Agnès Maltais précise qu'elle n'a pas l'intention de faire table rase du passé et de ce qui se fait actuellement. La ministre affirme qu'il y a déjà une belle concertation dans la région de Québec en matière de développement, mais que depuis l'entrée en vigueur de la dernière politique il y a 15 ans, le portrait de la situation a changé.

« Combien de fois j'ai dit que 98 nous a donné des textes porteurs, fondateurs qui ont orienté l'action gouvernementale? Pourquoi? Parce qu'ils venaient des partenaires de la région, parce que c'était une réflexion qui était incarnée dans la région. On va faire la même chose cette fois-ci », a-t-elle souligné.

Régis Labeaume brille par son absence

Étant la plus grande ville de la région de la Capitale-Nationale, la Ville de Québec est naturellement au cœur de ce projet présenté lundi par la ministre Maltais. Or, le maire de Québec Régis Labeaume n'a pas jugé bon de se présenter, ni d'envoyer un de ses représentants à la conférence de presse de l'annonce du projet.

Rappelons qu'en février dernier, le maire de Québec avait sévèrement semoncé la nouvelle présidente de la Commission de la capitale nationale, Françoise Mercure, après qu'elle eût affirmé vouloir donner une nouvelle vision de la région. Le maire avait alors dit que la Ville n'avait pas besoin que le gouvernement lui dise quoi faire et qu'elle savait parfaitement mener ses dossiers.

La ministre Maltais a fait savoir lundi matin que le maire Labeaume avait quand même nommé des élus qui seront représentés dans ces comités.