NOUVELLES
25/11/2013 01:18 EST | Actualisé 25/01/2014 05:12 EST

Plus de 350 Haïtiens expulsés de la République dominicaine après le meurtre d'un couple

Chip Somodevilla via Getty Images
IVOIRE, HAITI - FEBRUARY 27: Emma Regis, 62, stands in the house where she was born and where she gave birth to her children February 27, 2010 in Ivoire, Haiti. Regis has taken in her daughter, Sonique Regis, 31, and granddaughter, 2-year-old Melevis Cherline Frantzta, in this very small village in the Chaine des Matheux mountains after last month's 7.0 earthquaked destroyed their home in Port-au-Prince. Small communities in the mountainous countryside are seeing a large influx of people looking for shelter, food, water and security in the wake of last month's quake, which killed more than 200,000 and left 1.2 million homeless. (Photo by Chip Somodevilla/Getty Images)

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Plus d'une centaine de personnes additionnelles ont été déportées vers Haïti depuis la République dominicaine voisine après le meurtre d'un couple dominicain âgé, a rapporté lundi le porte-parole d'une organisation haïtienne qui vient en aide aux migrants.

Ce sont maintenant 354 Haïtiens ou personnes d'origine haïtienne qui ont été expulsés, selon Josué Michel du Groupe pour les rapatriés et les réfugiés. Les autorités faisaient état de 244 personnes expulsées en date de dimanche.

Ces expulsions surviennent après qu'une vague de violence ait déferlé sur le sud-ouest de la République dominicaine. Le couple formé de Jose Mendez Diaz et de Luja Encarnacion Diaz, tous deux âgés de 70 ans, aurait été tué pendant un cambriolage qui n'aurait rapporté que deux poches de café à ses auteurs.

Une bande dominicaine l'a ensuite vengé en tuant un homme haïtien.

Les militants pour les droits des migrants affirment que plusieurs des déportés avaient trouvé refuge dans un commissariat de police et que certaines ont demandé à quitter le pays pour échapper à la colère de la foule. D'autres ont été expulsés après avoir été arrêtés dans la rue par les forces dominicaines

La police dominicaine a publié un communiqué dans lequel elle précise que les Haïtiens n'ont pas été expulsés. Ils auraient plutôt demandé à être escortés jusqu'à la frontière pour pouvoir quitter le pays.

Les relations entre ces deux voisins de l'île caribéenne d'Hispaniola sont de plus en plus tendues depuis qu'une cour dominicaine a rendu une décision en septembre, menaçant de révoquer la citoyenneté des personnes d'origine haïtienne. Des groupes de défense des droits de l'homme soutiennent que la décision pourrait pénaliser plus de 200 000 personnes en les privant de documents essentiels pour voyager et aller à l'école et de passeports.

Vendredi, le gouvernement dominicain a annoncé qu'il avait développé un programme pour le statut juridique de ceux qui perdront leur citoyenneté à cause de cette décision. Les détails seront révélés une fois qu'un décret sera signé et entrera en vigueur, dans les prochains jours.

Des leaders caribéens doivent se rencontrer d'urgence, mardi à Trinidad, pour discuter de leur réponse à la décision dominicaine.

INOLTRE SU HUFFPOST