NOUVELLES
25/11/2013 04:35 EST | Actualisé 25/01/2014 05:12 EST

La Bourse de Toronto clôture sans grand changement

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé lundi sans grand changement, les prix de l'énergie ayant cédé du terrain après que les puissances mondiales et l'Iran se soient entendues ce week-end au sujet du programme nucléaire iranien.

L'accord permettra à l'Iran de conserver les éléments centraux de son programme d'uranium tout en lui demandant de réduire son niveau d'enrichissement en deçà de celui nécessaire à la fabrication d'armes nucléaires.

L'indice composé S&P/TSX a reculé de 6,12 points et terminé la journée à 13 472,22 points, tiré vers le bas par les titres miniers et aurifères, qui ont retraité à la suite de l'annonce de l'accord avec l'Iran.

Le dollar canadien s'est déprécié de 0,22 cent US à 94,8 cents US.

Les principaux indices américains ont perdu l'élan dont ils profitaient en début de journée, la moyenne Dow Jones s'étant apprécié de 7,77 points à 16 072,54 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 2,28 points à 1802,48 points.

L'indice composé du Nasdaq a progressé de 2,92 points à 3994,57 points, peu après avoir franchi le cap des 4000 points pour la première fois depuis septembre 2000.

Outre l'Iran, l'attention des investisseurs est tournée vers la fin de la semaine, moment où viendront les premiers indicateurs du succès du départ officieux de la période du magasinage des Fêtes aux États-Unis, avec le soi-disant «Black Friday» («vendredi noir»), qui marque le début de la période où la plupart des détaillants réalisent leurs profits pour l'année.

Mais avant ce moment, les investisseurs vont vraisemblablement prendre une pause jeudi avec l'Action de grâces américaine, la «Thanksgiving», pendant laquelle les marchés boursiers américains seront fermés. Les marchés new-yorkais seront ouverts vendredi, mais seulement pour une demi-journée.

À ce contexte s'ajoutent les inquiétudes entourant le moment que choisira la Réserve fédérale des États-Unis pour réduire ses achats d'obligations, qui totalisent chaque mois 85 milliards $ US, lorsque la performance de l'économie le permettra. Ces achats ont gardé les taux d'intérêt à long terme à un faible niveau et encouragé les investisseurs à être plus actifs sur les marchés d'actions, ce qui a notamment aidé le S&P 500 à grimper de 27 pour cent depuis le début de l'année.

À Toronto, le secteur de l'énergie a perdu lundi près d'un pour cent. Le cours du pétrole brut a échappé 75 cents US à 94,09 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, même si l'accord avec l'Iran n'assouplit pas les sanctions sur les exportations pétrolières iraniennes.

L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a rendu 72 cents à 37,24 $.

Le secteur des métaux de base a laissé environ un pour cent, même si le cours du cuivre a pris 1 cent US à 3,22 $ US la livre à New York. L'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) a perdu 43 cents à 26,07 $.

Le secteur aurifère a terminé essentiellement stable, même s'il affichait, plus tôt, un recul de plus d'un pour cent. Le prix du lingot d'or a cédé 2,90 $ US à 1241,20 $ US l'once à New York. Le titre des Mines Agnico Eagle (TSX:AEM) a gagné 48 cents à 29,04 $, tandis que celui de Detour Gold (TSX:DGC) a chuté de 50 cents à 3,77 $.

Le secteur industriel a enregistré le plus important gain. Dans ce groupe, l'action du Canadien Pacifique (TSX:CP) a pris 2,07 $ à 161,11 $.