NOUVELLES
25/11/2013 05:20 EST | Actualisé 25/01/2014 05:12 EST

Encore des tensions entre la Chine et le Japon

La Chine et le Japon ont chacun convoqué l'ambassadeur de l'autre en raison de tensions diplomatiques autour d'un archipel disputé.

Le conflit fait suite à la décision de Pékin d'imposer unilatéralement, samedi, une zone de contrôle aérien au-dessus d'une grande partie de la mer de Chine orientale.

Le problème est que cette zone englobe un archipel inhabité contrôlé par Tokyo, mais revendiqué par Pékin.

« Je suis très inquiet, car c'est une chose très dangereuse qui peut conduire à un incident imprévisible », a déclaré le premier ministre japonais, Shinzo Abe, fort de l'appui de Washington.

Le Japon a aussi convoqué l'ambassadeur chinois pour protester contre cette « zone aérienne d'identification ».

La Chine a répliqué en convoquant le diplomate nippon, qui a été mis au courant du « fort mécontentement de la Chine et sa protestation solennelle face aux exagérations irrationnelles » de Tokyo.

Samedi, l'armée chinoise a menacé d'intervenir militairement si un appareil s'aventurant dans la zone aérienne ne s'identifiait pas adéquatement et rapidement.

Les Japonais ont indiqué qu'ils n'entendaient pas se plier aux restrictions de la « zone d'identification » chinoise, « qui n'a aucune validité pour le Japon », selon son ministre des Affaires étrangères.

Inquiet, le secrétaire d'État américain a dénoncé, dimanche, la « décision unilatérale » de la Chine. John Kerry a aussi averti « qu'une escalade ne fera qu'accroître [...] le risque d'un incident ».

Les relations entre le Japon et la Chine sont tendues depuis que Tokyo a racheté, en septembre 2012, trois des îles de l'archipel à leur propriétaire privé japonais.