NOUVELLES
24/11/2013 05:39 EST | Actualisé 24/01/2014 05:12 EST

Vague de contestation au Venezuela

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté, samedi au Venezuela, contre le président socialiste Nicolas Maduro, alors que Henrique Capriles, chef de file de l'opposition, dénonçait la brève arrestation d'un de ses conseillers.

Nicolas Maduro, successeur de Hugo Chavez, a battu de très peu Henrique Capriles à l'issue de l'élection présidentielle d'avril, et les deux responsables politiques cherchent à mobiliser leurs partisans en vue des élections municipales du 8 décembre.

Au cours du principal rassemblement de samedi, dans la capitale Caracas, Henrique Capriles a annoncé que l'un de ses conseillers, Alejandro Silva, avait été arrêté dans son hôtel par des agents du renseignement militaire.

« Maduro, ne soyez pas lâche! », a dit Henrique Capriles devant plus de 2000 sympathisants. « Vous voulez me mettre en prison, venez me chercher! »

Alejandro Silva a ensuite annoncé sa libération sur le réseau social Twitter.

Le Congrès a autorisé, cette semaine, Nicolas Maduro à gouverner par décret pendant un an pour réguler l'économie et éliminer la corruption, ce que l'opposition a dénoncé comme une dangereuse concentration des pouvoirs.

Le gouvernement a de plus lancé, en novembre, une « offensive économique » contre les prix abusifs, et une centaine de gérants de magasins ont été arrêtés.

Reuters