NOUVELLES
24/11/2013 11:10 EST | Actualisé 24/01/2014 05:12 EST

Russie : le militant Paul Ruzycki croit éviter un procès

Un des deux militants canadiens de Greenpeace, qui sont retenus en Russie, croit que les autorités laisseront tomber les accusations qui pèsent contre le groupe.

L'Ontarien Paul Ruzycki a accordé une entrevue au réseau CBC, dimanche, deux jours après sa sortie de prison.

Il affirme avoir été bien traité par les autorités russes durant les deux mois qu'il a passés en détention.

Paul Ruzycki fait partie des 30 personnes arrêtées à bord du navire de Greenpeace, l'Arctic Sunrise, alors qu'ils planifiaient une action visant une plateforme de forage de la société d'État russe, Gazprom, dans l'Arctique.

Ils risquent des peines de sept ans de prison pour hooliganisme (vandalisme de groupe). Cependant, Paul Ruzycki croit pouvoir éviter un procès.

Le militant a admis qu'il doit être tenu responsable de ses actes, mais il a aussi le sentiment que son groupe a de solides appuis. « Je pense que Greenpeace et le monde sont derrière nous », a-t-il déclaré.

L'homme de Port Colborne, près de la frontière américaine, et son compatriote montréalais, Alexandre Paul, ont été libérés sous caution par un tribunal de Saint-Pétersbourg, vendredi.

Un système judiciaire indépendant?

Le président Vladimir Poutine a affirmé, vendredi, que les autorités russes n'avaient pas l'intention d'interférer dans le procès.

Le politologue de l'Université de Toronto, Aurel Braun, est cependant sceptique envers le système de justice russe. « Il ne s'agit pas d'un système très fiable. Il n'est pas indépendant et il y a de l'ingérence politique. »

Le professeur de sciences politiques croit que peu d'Occidentaux voudraient se soumettre à la justice russe, où très peu de gens font confiance à son efficacité et son impartialité.

Selon lui, il existe déjà plusieurs exemples qui démontrent que la Russie a une piètre réputation pour garantir l'équité et l'indépendance des tribunaux. Le politicologue cite en exemple les chanteuses du groupe Pussy Riot.