NOUVELLES
24/11/2013 04:26 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Les Tiger-Cats veulent jouer les trouble-fête face aux Roughriders à Regina

Jeune, détendue et heureuse de se retrouver en grande finale, la formation des Tiger-Cats de Hamilton plonge dans la 101e Coupe Grey avec peu de pression et des liens tissés serrés.

Les Tiger-Cats, qui comptent 18 recrues dans leur formation, oeuvrant sans stade et parfois sans eau chaude, ont parcouru beaucoup de chemin cette saison.

Leur aventure les a amenés jusqu'en Saskatchewan, où la couleur prédominante est le blanc en hiver, mais où du sang vert coule dans les veines des partisans locaux. La « nation Rider » a beaucoup d'attentes envers les Roughriders.

« Le poids d'une nation sur leurs épaules (Carrying the Weight of a Nation) » titrait d'ailleurs samedi le quotidien Leader-Post de Regina.

Négligés face aux Riders, les Tiger-Cats espèrent bien jouer le rôle de trouble-fête. Et ils voient une source supplémentaire de motivation dans toute l'attention qui est portée sur l'équipe de Regina, notamment lors de la remise des prix de la LCF.

« Tout semble être tourné vers la Saskatchewan », a commenté le secondeur des Tiger-Cats Brandon Isaac, qui a remporté la Coupe Grey l'an dernier avec les Argonauts de Toronto. « Cela a enflammé beaucoup de nos joueurs [et] a avivé leur ardeur. »

Le vétéran quart Henry Burris a souligné que tout le monde en avait pour le caractère « historique » du parcours des Riders, à la remise des prix, et que « bien entendu, personne ne parlait de (Hamilton) ».

Les Tiger-Cats sont conscients qu'ils se retrouvent en terrain ennemi, mais ils sont bien préparés. En fait, ce fut ainsi durant toute la saison.

Ils ont passé l'année à se déplacer à McMaster pour les entraînements et à Guelph pour les matchs, puisque leur nouvel amphithéâtre est en construction,

« Nous avons cru en nos moyens et au talent que nous avions dans ce vestiaire », a exprimé Burris.

Les Tiger-Cats (10-8) ont commencé la saison avec une fiche de 1-4, mais l'ont conclue sur une lancée de 4-1, avant d'ajouter deux autres gains en éliminatoires.

Ils n'ont passé qu'environ 30 minutes, samedi, sur le terrain du Mosaic Stadium sous un -16 degrés Celsius glacial ressenti comme un -25. Les prévisions sont meilleures pour le coup d'envoi de dimanche, à -3 ou -4 degrés Celsius.

« Notre équipe a été préparée psychologiquement pour tout ce que Mère Nature peut produire », a indiqué Isaac, natif de la Caroline du Sud.

Menés par Burris (4927 verges), les Tiger-Cats ont terminé au deuxième rang derrière les Argonauts de Toronto pour l'attaque aérienne, tandis que la recrue C. J. Gable (782 verges) a figuré au quatrième rang dans la ligue pour les gains au sol.

Toutefois, les Tiger-Cats se sont classés sixièmes au chapitre des points marqués et ont accordé le plus grand nombre de sacs, soit 65.

La défense des Tiger-Cats, qui s'est classée cinquième avec une moyenne de 26 points accordés par partie, affrontera la deuxième meilleure attaque de la ligue, les Roughriders, qui ont engrangé 519 points cette saison.