NOUVELLES
23/11/2013 02:14 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Québec solidaire prône la revalorisation du modèle du CLSC

MONTRÉAL - Québec solidaire souhaite l'implantation d'un projet-pilote en matière de santé à Montréal qui pourrait éventuellement faire des petits partout dans la province.

Cette formation politique propose que le Centre local de services communautaires (CLSC)de Côte-des-Neiges offre les services d'un médecin 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Édith Laperle, qui défend les couleurs de Québec solidaire dans Outremont en prévision des élections partielles du 9 décembre prochain, a expliqué, samedi, pourquoi cette idée lui apparaît prometteuse.

Selon elle, il «est difficile de voir un médecin quand on en a besoin».

L'aspirante politicienne a poursuivi sur sa lancée en disant que les patients peuvent difficilement se tourner vers les salles d'urgence car elles sont perpétuellement «engorgées».

Mme Laperle a ajouté que, sur place, «on a accès à un médecin 24 heures sur 24 mais le temps d'attente est très long et en plus, ce ne sont pas toujours des consultations qui nécessitent d'aller dans un centre hospitalier».

Le député de Québec solidaire dans Mercier, Amir Khadir, a fait valoir que cette problématique était loin d'être strictement montréalaise, que c'était le lot de «plusieurs centres urbains».

Il a mentionné que pour corriger le tir, il faut «renouer avec le modèle du CLSC».

À ses yeux, la nouvelle génération de médecins «a beaucoup d'ouverture pour ce genre de pratique où l'on s'assoit avec les infirmières, les intervenants sociaux, les psychologues et d'autres thérapeutes. Puis, ils décident ensemble des approches pour soigner les gens et surtout pour s'occuper de la population.»