NOUVELLES
23/11/2013 02:22 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Élu toxicomane: la Floride est divisée sur le sort à réserver à Radel

FORT MYERS, États-Unis - Les électeurs du district du républicain Trey Radel, dans le sud-ouest de la Floride, sont divisés quant à l'avenir de leur représentant, qui a été condamné plus tôt cette semaine à une année de probation pour une affaire de méfait lié à la drogue.

Étoile montante du Parti républicain et proche du mouvement conservateur Tea Party, Trey Radel a été pris au piège par un agent d'infiltration le 29 octobre en tentant de lui acheter 3,5 grammes de cocaïne dans un quartier de Washington.

Selon des documents de la cour, des agents fédéraux l'ont alors confronté et le représentant les a invités à son appartement, où il leur a remis un flacon contenant de la cocaïne. Il se serait procuré cette drogue à plusieurs reprises, poursuit-on dans les documents.

Radel a gardé le silence pendant les trois semaines successives, se présentant à une collecte de fonds dans un centre de villégiature de Naples, en Floride, et poursuivant ses attaques en règle contre la réforme de la santé du président Barack Obama sur son compte Twitter.

Ce n'est que mardi, lorsque des journalistes ont découvert l'affaire, que le représentant est finalement passé aux aveux. Mercredi, il a plaidé coupable à une accusation de méfait lié à la drogue et a été condamné à une année de probation.

Les leaders du Parti républicain de son district, qui compte les communautés de Fort Myers et de Naples, sur la côte du golfe du Mexique, sont de plus en plus nombreux à exiger sa démission. Des candidats défaits lors du dernier scrutin parlent ouvertement de la possibilité de tenir une nouvelle élection.

À Fort Myers, les résidants roulaient des yeux en entendant son nom, tandis que d'autres se montraient plus cléments.

«S'il était un jeune drogué qui travaillait chez McDonald's, il aurait déjà perdu son boulot», a lancé un retraité, Richard Bruehl.

«Il était très bon. Nous espérons tout simplement qu'il aura les soins nécessaires en désintoxication et qu'il reviendra travailler pour nous», a soutenu de son côté Carol Hess, une autre retraitée de la région.