NOUVELLES
23/11/2013 10:53 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

L'Égypte réduit ses relations avec la Turquie et expulse son ambassadeur

LE CAIRE, Égypte - L'Égypte a expulsé, samedi, l'ambassadeur de la Turquie au Caire, signe que les tensions entre les deux pays à la suite du coup d'État militaire ayant chassé du pouvoir le président islamiste Mohammed Morsi ont monté d'un cran.

La Turquie a rapidement répliqué en déclarant «persona non grata» l'ambassadeur égyptien. Ce dernier n'était pas retourné en sol turc depuis le mois d'août en raison des différends opposant Le Caire et Ankara.

Ces décisions annoncées samedi tranchent avec les relations de plus en plus cordiales que les deux pays ont entretenues au cours de la dernière année.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a affirmé avoir demandé à l'ambassadeur de la Turquie de quitter l'Égypte et a indiqué qu'il réduirait le niveau de représentation du pays à Ankara en n'envoyant qu'un simple chargé d'affaires.

Dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré que le gouvernement intérimaire égyptien était responsable de la détérioration des relations.

Il a dit espérer que la stabilité et la démocratie seraient bientôt rétablies en Égypte afin que les relations diplomatiques entre les deux pays puissent reprendre leur cours normal.

Le parti islamique au pouvoir en Turquie était l'un des plus fervents alliés du président égyptien Mohammed Morsi et estimait que ce dernier était un exemple pour le monde arabe en raison de son statut de leader islamiste démocratiquement élu.

Ankara a vivement critiqué la destitution de M. Morsi le 3 juillet par l'armée égyptienne et a aussi reproché à l'Occident d'avoir réagi mollement au coup d'État.