NOUVELLES
23/11/2013 06:23 EST | Actualisé 23/01/2014 05:12 EST

Congrès de la FPJQ : retour sur la tragédie de Lac-Mégantic

La couverture médiatique du drame de Lac-Mégantic a fait l'objet d'une conférence samedi au Château Frontenac dans le cadre du congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

Plusieurs de ceux et celles qui ont couvert et vécu la tragédie du 6 juillet dernier, qui a fait 47 morts, sont venus faire part de leur expérience personnelle.

Certains des témoignages ont été très émouvants, comme celui de Rémi Tremblay, rédacteur en chef de l'hebdomadaire de Lac-Mégantic L'Écho de Frontenac.

« C'était quand même fascinant. Il y avait un ciel orangé de toute beauté. On se serait cru à regarder Apocalypse Now sur un écran géant d'un kilomètre de large », a-t-il raconté, les sanglots dans la gorge.

Sarah Belisle, du Journal de Montréal, Andy Blatchford de La Presse canadienne et Josée Cloutier de TVA Sherbrooke ont aussi livré leur témoignage.

La mairesse de Lac-Mégantic a également parlé de son expérience personnelle.

Colette Roy-Laroche a tenu à remercier le travail des journalistes même si à certains moments du drame, des journaux ont publié les photos des personnes disparues alors que les décès n'avaient pas encore été confirmés.

« La publication des disparus, moi, j'ai vécu ça très difficilement, parce que dans la foulée des tâches que j'avais à faire, je n'avais pas réalisé qui était disparu et ma grande préoccupation, c'était plus les vivants que ceux qui étaient disparus », a raconté la mairesse de Lac-Mégantic.

Colette Roy-Laroche a conclu en affirmant qu'elle souhaite que la couverture médiatique se poursuive dans les prochaines années afin d'aider à la reconstruction de Lac-Mégantic.