NOUVELLES
22/11/2013 04:08 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Pont Champlain: Québec, Montréal et Longueuil ont lancé un appel au calme

MONTRÉAL - Québec, Montréal et Longueuil ont lancé un appel au calme, vendredi, dans la foulée des travaux d'urgence visant à sécuriser le pont Champlain, en plus d'annoncer sept mesures pour atténuer les effets de la fermeture d'une deuxième voie.

En conférence de presse, le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, le maire de Montréal, Denis Coderre, et la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, ont assuré que le pont le plus achalandé au Canada, et qui relève du gouvernement fédéral, demeurait sécuritaire pour les automobilistes.

Ils semblaient satisfaits des explications fournies par le ministre fédéral de l'Infrastructure, Denis Lebel, et la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain.

«J'ai eu une bonne discussion avec M. Lebel et il m'assure que le pont est sécuritaire, a affirmé M. Gaudreault. Je crois cela et je suis confiant.»

Les nouvelles mesures annoncées s'ajoutent aux 11 instaurées le 15 novembre dernier.

Deux voies de circulation dans chaque direction seront notamment maintenues sur le pont Champlain. Les travaux seront également reportés sur le pont Mercier tout comme ceux sur la rue Saint-Antoine à Montréal, entre Peel et Mansfield.

L'Agence métropolitaine de transport fera également sa part en reconnaissant les titres du Conseil intermunicipal de transport Sorel-Varennes (CIT) ainsi que du Réseau de transport de Longueuil sur ses trains de banlieue.

Un service de remorquage en permanence aux deux extrémités du pont Champlain sera ajouté et il y aura aussi davantage de patrouilleurs sur la structure afin de faciliter l'insertion des autobus au pont après la voie réservée.

Reconnaissant que la situation était loin d'être idéale pour les automobilistes, la mairesse de Longueuil a toutefois estimé que les intervenants concernés ont agi rapidement.

«Nous sommes passés en deuxième vitesse (dans ce dossier), a dit Mme St-Hilaire. Toutefois, ceux qui passent sur le pont sont quand même pris en otage.»

Le ministre des Transport n'a pas écarté la possibilité que d'autres mesures soient mises en place.

«Nous avons des scénarios en cas de fermeture complète du pont, a dit le ministre Gaudreault. Nous travaillons pour être prêts. Cependant, je ne suis pas en train de vous dire qu'il y aura fermeture du pont.»

Ce dernier a aussi rapidement mis fin aux spéculations en ce qui a trait à une possible interdiction de circuler sur le pont Champlain pour les camions lourds.

«Tous les scénarios peuvent être envisagés, mais actuellement ce n'est pas un scénario qui est envisagé à court terme», a dit le ministre des Transports.

MM. Gaudreault et Coderre ainsi que Mme St-Hilaire sont toutefois unanimes: le gouvernement fédéral doit devancer la construction du futur pont qui remplacera le pont Champlain, et dont la livraison est actuellement prévue en 2021.

«On a beau mettre de l'argent continuellement là-dedans, il faut accélérer le processus et s'assurer que le nouveau pont Champlain puisse être construit avant la date prévue», a martelé le maire de Montréal.

Le ministre Gaudreault a rappelé qu'une proposition pour le futur pont Champlain devait être déposée par le gouvernement fédéral d'ici la fin de l'année.

Il n'a cependant pas voulu dire quand il souhaitait que les travaux soient terminés. «Ça serait demain matin si c'était possible», a laissé tomber M. Gaudreault.

Ce dernier a cependant estimé que Québec avait jusqu'ici «fait ses devoirs» et que la balle était maintenant dans le camp du gouvernement Harper.