NOUVELLES
22/11/2013 07:47 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Élections : Rob Ford répète déjà son message 

Le maire de Toronto a profité de son premier discours, jeudi soir, depuis que le conseil municipal l'a dépossédé de l'essentiel de ses pouvoirs, pour dire qu'il n'appuierait pas l'augmentation de 2,5 % de l'impôt foncier proposée par son chef du budget.

Rob Ford a promis de « continuer à se battre pour le contribuable », répétant son slogan de la dernière campagne électorale, en 2010. Les prochaines élections municipales auront lieu en octobre 2014.

M. Ford a proposé dans le passé une hausse de l'impôt foncier de 1,75 %. Mais il a aussi voté par la suite avec une majorité de conseillers municipaux en faveur d'une surtaxe de 0,5 % pour aider à financer le prolongement du métro. On ne sait donc pas vraiment comment il pourrait maintenir sa promesse initiale, sans compressions budgétaires.

Le chef du budget, Frank Di Giorgio, doute aussi de la promesse du maire de réduire de 10 % l'an prochain la taxe sur l'achat d'une propriété (taxe de bienvenue).

Train du gaspillage

Durant la dernière campagne électorale, M. Ford avait promis de trouver des économies de centaines de millions de dollars dans le budget de la Ville, sans réductions de service. Il affirmait alors qu'il stopperait le « train du gaspillage » à l'hôtel de ville.

Toutefois, ces économies n'existaient tout simplement pas, selon des consultants privés dont les services ont été retenus par la Ville. La firme KPMG a entre autres recommandé de vendre le zoo et des terrains de stationnement municipaux, en plus de fermer des bibliothèques. Mais ces propositions étaient tellement controversées qu'elles n'ont jamais été adoptées.

Néanmoins, Rob Ford a tenu parole en ce qui concerne sa promesse d'abolir l'impopulaire taxe annuelle de 60 $ sur l'immatriculation des véhicules. Il a aussi forcé les employés municipaux à accepter des concessions salariales, en plus de privatiser la collecte des ordures dans tout l'ouest de la ville. Cette dernière mesure entraînera à elle seule des économies de plus de 11 millions de dollars par année.

Autodérision

Durant son discours devant des gens d'affaires, jeudi soir, le maire Ford a fait quelques blagues à son endroit.

« Nous avons réduit les budgets des conseillers et du maire de 6,4 millions de dollars sur quatre ans et encore plus... au cours des trois derniers jours », a-t-il dit, en référence à la décision du conseil municipal, lundi, de transférer une grande partie de son budget, en plus de l'essentiel de ses pouvoirs, au maire adjoint.

Rob Ford dans la tourmente