NOUVELLES
22/11/2013 08:40 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Élection partielle au Manitoba: Harper et Trudeau s'attaquent dans des lettres

OTTAWA - Les résidants de la ville de Brandon, au Manitoba, ont récemment reçu beaucoup d'attention de la part de Stephen Harper et de Justin Trudeau.

La course étant serrée entre conservateurs et libéraux pour l'élection complémentaire de lundi dans la circonscription de Brandon-Souris, les deux chefs ont personnellement écrit aux électeurs afin de s'assurer leur vote.

Le premier ministre a donné le coup d'envoi de cette campagne épistolaire avec une lettre vantant les mérites de son gouvernement et accusant le leader libéral de ne pas être assez dur envers les criminels et d'être un mauvais exemple pour les enfants. M. Trudeau a répliqué avec sa propre missive, répondant directement à celle de M. Harper dont le «seul et unique but», dit-il, était de l'attaquer «de façon mesquine».

Le Parti conservateur du Canada a payé pour que la lettre du premier ministre soit livrée par la poste. Celle de Justin Trudeau a été publiée sous forme de publicité dans le journal Brandon Sun et distribuée aux citoyens par l'équipe de la campagne électorale libérale.

Dans sa missive reçue par les électeurs plus tôt cette semaine, M. Harper rappelle que les libéraux de M. Trudeau se sont opposés à l'abolition de «l'inutile et inefficace» registre des armes à feu d'épaule et au démantèlement du monopole de la Commission canadienne du blé.

Il compare aussi l'engagement du gouvernement conservateur à «continuer de militer en faveur de peines d'emprisonnement obligatoires pour les grands trafiquants de drogues et les prédateurs sexuels qui s'en prennent aux enfants» avec la promesse de Justin Trudeau «d'en finir avec les sentences obligatoires».

«De plus, le projet de Justin Trudeau de légaliser la marijuana rendra cette substance encore plus accessible pour nos enfants et encouragera la consommation de drogues à usage récréatif. Ce n'est pas le bon message à envoyer à nos enfants», affirme Stephen Harper.

Le leader libéral a utilisé sa lettre pour remettre les pendules à l'heure.

«Notre plan est de remplacer la politique des conservateurs en matière de drogue, qui est clairement un échec, par une nouvelle politique qui permettra d’éviter que nos enfants aient facilement accès à la drogue et privera le crime organisé des centaines de millions de dollars qu’il touche actuellement du commerce de la marijuana», écrit-il au sujet de la promesse de son parti de légaliser, réglementer et taxer le «pot».

«En ce qui concerne les peines minimales obligatoires, notre Parti a été en faveur de cette approche dans le cas de crimes graves depuis des années, et il continue de l’être. Nous croyons simplement que les conservateurs ont eu recours à ces peines un peu n’importe comment, et qu’ils gaspillent à présent votre argent devant les tribunaux alors que ces jugements sont cassés pour des motifs constitutionnels», indique-t-il.

Justin Trudeau rappelle aussi qu'il est père de deux jeunes enfants et qu'il en aura un troisième au printemps.

«Quiconque ose dire que je ne suis pas déterminé à protéger mes enfants, ainsi que les vôtres, de la criminalité et de l’exploitation, doit réfléchir sérieusement à sa façon de faire de la politique», tranche-t-il, avant d'ajouter que «M. Harper et son parti politique ont rabaissé le discours politique à des niveaux sans précédent au Canada».