NOUVELLES
22/11/2013 06:53 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Le Rouge et Or affamé

Finis les entraînements de football universitaire en 2013. Samedi, Dinos de Calgary et Rouge et Or de l'Université Laval passeront l'examen final.

Un texte de Antoine Deshaies Twitter Courriel

Les deux équipes ont foulé le terrain une dernière fois, vendredi après-midi.

Les Dinos dans le froid, mais au sec, le Rouge et Or sous une fine neige qui n'était pas sans rappeler la dernière conquête de la Coupe Vanier à Québec contre ces mêmes Dinos, 29-2 en 2010.

« On est à la fois prêts mais détendus », a confié Brandon Tennant du Rouge et Or.

À pareille date l'an dernier, le plaqueur défensif était à Toronto avec ses coéquipiers, mais n'avait presque pas joué dans le grand match, victime de la profondeur de l'équipe.

Cette année, c'est en tant que leader de la ligne défensive qu'il sautera sur le terrain samedi pour remporter la Coupe Vanier.

« On a entendu toute la semaine que les Dinos étaient jeunes et affamés. On n'est peut-être pas aussi jeunes, mais on est le Rouge et Or et on va leur montrer que nous aussi, on est affamés. »

Son collègue Pascal Lochard avait aussi raté le match en 2012 en raison d'une blessure à la cheville. Samedi dernier, son genou a été touché et il a quitté les Maritimes en béquilles.

« Sur le coup, j'ai eu très peur de manquer le grand match encore cette année, a confié le porteur après l'entraînement. J'étais inquiet, mais le staff médical m'a rassuré. »

« J'ai eu des hauts et des bas cette semaine à l'entraînement, mais depuis jeudi je suis ok. Ça se peut que je ressente de la douleur, mais c'est un grand match, faut y aller. »

Non, le Rouge et Or n'a pas le ventre plein même si l'équipe participe à une quatrième Coupe Vanier de suite.

Déjà détentrice du record avec 7 conquêtes de la Coupe Vanier, l'Université Laval en veut plus.

Les Dinos sans pression

En 2010, les Dinos de Calgary débordaient de confiance lorsqu'ils sont venus affronter le Rouge et Or à la Coupe Vanier.

L'équipe avait perdu en finale l'année précédente et comptait sur un contingent important de joueurs étoiles. Bon nombre de joueurs de la génération 2010 ont d'ailleurs fait le saut dans la Ligue canadienne.

Avec la deuxième plus jeune équipe au pays, l'approche est bien différente.

« Nos joueurs ne ressentent pas de pression et c'est tant mieux, explique l'entraîneur Blake Nill. Pour l'instant, les gars sont détendus et je veux vraiment qu'ils aient du plaisir à jouer samedi. Je le répète, c'est un moment bien spécial pour eux. »

Le jeune quart Andrew Buckley abonde dans le même sens.

« Je ne sais pas si on est favori ou négligé, mais ça m'est égal, dit-il. On a hâte de jouer, on se sent prêts et on veut bien faire. »

« Le mot d'ordre c'est d'être redevable à nos coéquipiers. On veut et on doit bien jouer les uns pour les autres. »

Les Dinos étaient aussi négligés contre les Mustangs de Western, ce qui ne les a pas empêchés de remporter une victoire éclatante 44-3.

L'entraîneur Blake Nill était encore fier de son discours d'avant-match prononcé quelques jours après le jour du Souvenir.

« J'ai demandé aux joueurs de penser à leurs ancêtres qui étaient débarqués des bateaux en Normandie en 1944 et d'avoir le même état d'esprit. »

« Je leur ai dit à quel point ils étaient chanceux d'avoir la vie qu'ils ont. Les joueurs sont sortis gonflés à bloc. »

Samedi, Nill leur parlera peut-être des plaines d'Abraham. Ou pas.

Les joueurs, eux, penseront à leur frère d'armes tombé au combat au printemps. Daniel Lamola, un joueur de ligne défensive, s'est enlevé la vie.

Depuis, les Dinos font toujours leur entrée sur le terrain en tenant le casque du numéro 95 à bout de bras.

« Il était un jeune homme tellement aimé dans notre équipe, se rappelle le quart Andrew Buckley. On a joué pour lui toute la saison et on le fera samedi aussi. Son départ a unifié l'équipe encore plus. »

La famille Lamola a d'ailleurs été invitée par les Dinos et assistera au match de samedi.

Les clés du match de Charles-Antoine Sinotte.

Laval : Devra battre la couverture homme à homme des jeunes demis défensifs des Dinos en créant de la confusion avec des mouvements et des permutations avant le début du jeu.

En défense, le Rouge et Or devra contenir les joueurs de ligne offensive au premier niveau pour permettre aux secondeurs d'avoir une liberté de mouvement pour contrer le porteur Mercer Timmis.

Calgary : En attaque, les Dinos devront créer suffisamment d'ouvertures pour permettre à Timmis de franchir la ligne de mêlée et lui permettre d'exprimer tout son talent et sa vitesse.

Le quart Buckley devra impérativement faire les bonnes lectures parce que les couvertures défensives de Laval seront les plus complexes auxquelles il aura fait face cette saison.

En défense, comme ils l'ont fait en demi-finale contre Western, les Dinos devront réussir à amener de la pression au centre du front et forcer Laval à se retrouver dans des situations de deuxième et long.