NOUVELLES
22/11/2013 08:26 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

La DART à pied d'oeuvre aux Philippines

Le déploiement de l'aide canadienne s'accélère après avoir connu dans les premiers jours des débuts « catastrophiques », aux dires même d'une capitaine du centre de commandement des Forces canadiennes.

De notre envoyée spéciale aux Philippines Sophie Langlois

L'Équipe canadienne d'intervention en cas de catastrophe [DART, pour Disaster Assistance Response Team] des Forces canadiennes en est à sa sixième journée de déploiement et elle commence à peine à trouver son rythme. L'unité des Forces canadiennes a eu du mal à s'orienter sur les routes de ce pays qui ne sont pas balisées par des panneaux d'indication.

Habituées à s'orienter avec les coordonnées GPS, les forces ont dû se débrouiller sans orientation satellitaire, puisque les autorités étaient incapables de leur fournir ces informations. Les troupes ont ainsi eu de la difficulté à trouver les lieux où elles étaient affectées.

Les équipes médicales et d'ingénieurs sont désormais à pied d'œuvre. Elles sont déjà à traiter des problèmes moins urgents. Les médecins traitent des problèmes de santé chroniques et les ingénieurs s'affairent à reconstruire des réseaux électriques, des bâtiments et des infrastructures. 

Les Forces canadiennes déploient la DART pour un minimum d'un mois et pour un maximum de trois mois.