NOUVELLES
22/11/2013 05:50 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

La Bourse de Toronto clôture sans guère de changement à cause de la Fed

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé sans guère de changement, vendredi, pour conclure une semaine sans lustre lors de laquelle ont pesé les préoccupations entourant l'avenir des mesures de relance adoptées par la Réserve fédérale des États-Unis.

L'indice composé S&P/TSX a terminé la séance en hausse de 3,01 points, à 13 478,34 points, grâce aux actions des secteurs de l'industrie et des finances. La Bourse de croissance TSXV a quant à elle gagné 5,43 points, à 932,15 points.

Le dollar canadien a clôturé en baisse de 0,03 cent US, à 95,02 US, après que Statistique Canada eut fait état d'une hausse d'un pour cent des ventes au détail en octobre, un gain largement supérieur à celui de 0,3 pour cent attendu par les analystes. Sans les véhicules et les pièces pour automobiles, les ventes auraient cependant été relativement stables.

Sur le front de l'inflation, l'agence fédérale a rapporté que l'indice des prix à la consommation avait augmenté de 0,7 pour cent au cours de la période de 12 mois terminée en octobre, après avoir progressé de 1,1 pour cent en septembre. Les analystes avaient prévu une croissance de 0,9 pour cent.

Les marchés boursiers américains ont augmenté, les Dow Jones et S&P 500 ayant tous deux enregistré des niveaux records de fermeture.

La moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles a gagné 54,78 points et clôturé à 16 064,77 points, tandis que l'indice de référence S&P 500 avançait de 8,91 points, à 1804,76 points. De son côté, l'indice composé du Nasdaq a augmenté de 22,49 points, à 3991,65 points.

Le léger gain réalisé par le Dow est survenu un jour après que l'indice eut pour la première fois clôturé au-dessus de la barre des 16 000 points, alors que des données révélaient que les demandes d'assurance-emploi sont presque de retour à leur niveau d'avant la récession.

Parallèlement, de nouvelles préoccupations ont fait surface au sujet des mesures de relance, à la suite de la publication cette semaine du procès-verbal de la plus récente rencontre de la Fed, qui laisse entendre que la banque centrale américaine commencera à réduire ses achats mensuels de 85 milliards $ US d'obligations lors des mois à venir. Le contenu du compte-rendu pourrait avoir pris par surprise les marchés après que Janet Yellen, qui doit devenir la prochaine présidente de la Fed, eut appuyé avec vigueur l'actuelle politique d'achats d'obligations.

Le cours du baril de pétrole brut léger pour livraison en janvier s'est établi vendredi à 94,84 $ US, en baisse de 60 cents US, à la Bourse des matières premières de New York.

Le cours de l'once d'or pour livraison en décembre s'est quant à lui établi à 1244,10 $ US, en hausse de 50 cents US, sur le marché des métaux à New York.