NOUVELLES
22/11/2013 06:06 EST | Actualisé 22/01/2014 05:12 EST

Chantiers routiers : des investissements justifiés, dit la Ville de Québec

En 2013, la Ville de Québec a investi 150 millions de dollars, soit 8 millions de plus que l'an dernier, dans les chantiers routiers de la région. Si la Ville convient qu'il s'agit d'une somme importante, elle rappelle que ces investissements dynamisent l'économie.

La majeure partie des 150 millions de dollars ont servi à la réfection d'aqueducs et d'égouts. Le porte-parole de la Ville de Québec, Jacques Perron, explique que la municipalité a pris le parti de privilégier ce type de travaux pour bénéficier de programmes gouvernementaux.

« Les derniers programmes 2009-2013 de remboursement de la taxe sur l'essence visaient les projets de réfection des infrastructures souterraines. Depuis 2009, la Ville a mis l'accent sur le réseau d'égout, qui en avait bien besoin », note-t-il.

Depuis 2008, la Ville a investi près de 912 millions de dollars dans ses infrastructures. Un investissement important, reconnaît Jacques Perron, mais néanmoins justifié.

« Il y avait un important retard, qui avait été identifié dans le passé : 500 millions de dollars. On travaille à rattraper le retard depuis 2009. On est en bonne voie de le réaliser, mais il reste encore beaucoup de travail à faire », indique-t-il.

Selon le directeur général de l'Association des économistes du Québec, Bernard Barruco, « ces dépenses stimulent énormément l'économie locale et régionale ». Le retour sur l'investissement, dit-il, est payant.

« Nous avons des entreprises et fournisseurs qui peuvent nous procurer ces services et biens. Ça aide à maintenir et créer des emplois et ça permet dans un troisième temps à ces gens de consommer », précise M. Barruco.

Les chantiers risquent d'ailleurs d'être aussi nombreux en 2014, puisque le programme triennal d'immobilisations prévoit le maintien des investissements dans les infrastructures.