NOUVELLES
21/11/2013 04:30 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

Un député conservateur pro-vie dépose une nouvelle motion liée à l'avortement

OTTAWA - Un député conservateur pro-vie revient à la charge avec une nouvelle motion liée à l'avortement.

L'initiative de l'Ontarien Stephen Woodworth risque peu d'être adoptée aux Communes, mais elle remet le débat sur l'avortement une autre fois sur le tapis — ce qui risque d'irriter le chef conservateur Stephen Harper, mais de plaire à sa base électorale.

La motion ne fait pas référence à l'avortement spécifiquement, mais demande à ce que «toute loi canadienne soit interprétée de manière à reconnaître l'égalité de la valeur et la dignité de quiconque qui est dans les faits un être humain».

L'an dernier, ce même député de Kitchener-Centre avait proposé la motion M-312, qui cherchait à mettre sur pied un comité chargé d'étudier à quel moment un foetus devient un être humain. Sa motion a finalement été rejetée par le score de 91-203. Il avait toutefois reçu l'appui de dix ministres conservateurs, dont celui de la ministre de la Condition féminine d'alors, Rona Ambrose.

Par la suite, la motion d'un autre député pro-vie conservateur, Mark Warawa, portant sur les avortements «sexo-sélectifs», avait été jugée non éligible au vote parce que trop similaire à celle de M. Woodworth.

Ce dernier convient que sa démarche a peu de chance d'aboutir, notamment parce qu'une de ses motions a déjà été débattue au cours de l'actuelle législature au Parlement. Il estime malgré tout que c'est son devoir d'aller de l'avant.