NOUVELLES
21/11/2013 04:10 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Sursis accordé à une femme d'origine algérienne menacée d'expulsion

La femme d'origine algérienne atteinte d'un cancer qui devait être renvoyée du Canada vendredi a finalement obtenu le sursis qu'elle demandait à la Cour fédérale.

Ouacila Djemai s'était adressée à la Cour fédérale in extremis, demandant de surseoir à son renvoi, vu son état de santé précaire.

L'oncologue qui la traite a fait valoir que la vie de sa patiente était en danger si le traitement était interrompu. Mme Djemai craignait que le fait de la renvoyer immédiatement en Algérie n'entraîne une interruption du traitement.

La Cour fédérale a finalement accordé ce sursis jeudi, en soulignant les conséquences tragiques qui pourraient découler d'un renvoi hâtif de Mme Djemai dans son pays. Elle pourra ensuite contester la date de son renvoi.

La députée fédérale d'Ahuntsic, Maria Mourani, a demandé plus tôt cette semaine l'intervention du ministre fédéral de l'Immigration pour des motifs humanitaires, afin de permettre que cette femme, qui suit des traitements de chimiothérapie, puisse finir son traitement avant d'être expulsée du Canada.

Elle s'est dite très contente de la décision du juge. « On est content, parce que le but de la démarche, ce n'était pas forcément de contester la décision de l'immigration en termes de déportation. Ce qu'on voulait, c'est vraiment un sursis, de surseoir au renvoi, pour que Madame puisse au moins stabiliser son état et qu'il y ait un lien réel avec l'Algérie pour qu'elle y soit prise en charge rapidement », a déclaré la députée.

La dame d'origine algérienne est au Canada depuis 2011 et a fait une demande de statut de réfugié, qui lui a été refusée. Elle travaillait au Québec depuis quelque temps lorsqu'elle a appris qu'elle avait un cancer du sein.