NOUVELLES
21/11/2013 08:08 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

Merkel disposée à accepter le salaire minimum pour concrétiser la coalition

BERLIN - La chancelière allemande Angela Merkel se montre disposée à accepter les demandes pour l'instauration d'un salaire minimum afin de forger une coalition qui lui donnerait un troisième mandat.

Mme Merkel et son groupe de l'Union démocrate chrétienne s'étaient opposés à l'appel du centre-gauche social-démocrate pour l'établissement d'un salaire minimum à 8,50 euros (près de 12 $ CAN) dans le cadre des récentes élections générales.

Mais à défaut d'un nombre de sièges suffisant pour former un gouvernement à lui seul, le groupe de Mme Merkel a été amené à négocier une grande coalition avec les sociaux-démocrates du SPD au cours des deux derniers mois.

Mme Merkel a expliqué à un auditoire de dirigeants politiques et économiques à Berlin, jeudi, qu'elle voyait la formation d'un nouveau gouvernement comme une responsabilité qui exigeait des concessions.

Certains économistes ont averti que le salaire minimum entraînerait des pertes d'emplois dans la plus grande économie de l'Europe.