NOUVELLES
21/11/2013 06:48 EST | Actualisé 21/01/2014 05:12 EST

La Grèce avance vers la croissance

Il reste quelques questions à régler en ce qui concerne l'avancement des réformes économiques mises en place en Grèce, ont déclaré jeudi ses bailleurs de fonds internationaux à l'issue d'un examen des efforts accomplis par le pays pour respecter les conditions fixées dans le cadre du plan d'aide.

La Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international - la « troïka » des créanciers - ont ajouté que les discussions se poursuivraient avec Athènes.

« De vrais progrès ont été accomplis, mais il reste quelques questions à régler. Les discussions se poursuivront depuis les états majors respectifs », ont-ils dit dans un communiqué commun.

Athènes et ses créanciers internationaux sont en désaccord depuis des mois concernant les économies à réaliser afin que la Grèce atteigne ses objectifs de déficit budgétaire.

La « troïka » a l'intention de revenir à Athènes pour poursuivre son examen de la situation début décembre.

Athènes vient de multiplier par deux sa prévision d'excédent budgétaire primaire (hors intérêts de la dette) pour cette année, grâce à des recettes fiscales supérieures aux attentes, selon le projet de budget révisé pour l'année 2014 publié jeudi.

La Grèce a également confirmé sa prévision de retour à la croissance l'an prochain après six années de récession, avec un taux de croissance attendue de 0,6 %.

Un excédent primaire est une des conditions pour que le pays continue à recevoir l'aide internationale - de 240 milliards au total - qui l'a sauvé deux fois de la banqueroute depuis 2010.

Athènes prévoit un excédent primaire d'au moins 712 millions d'euros cette année, contre 344 millions estimés auparavant dans son projet de budget publié le mois dernier, a déclaré à la presse le vice-ministre des Finances, Christos Staikouras. Pour l'an prochain, la Grèce a maintenu sa prévision d'un excédent primaire à 1,6 % du produit intérieur brut (PIB).

Reuters