NOUVELLES
21/11/2013 01:20 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Adolescence : le sport oui, mais pas en excès

Selon une étude menée par un pédiatre et professeur à la Faculté de médecine de l'Université Laval, l'excès d'activité physique pourrait s'avérer néfaste pour le bien-être des adolescents.

L'équipe du Dr Richard Bélanger a mené une étude auprès de 1245 jeunes de 16 à 20 ans. L'étude a évalué la perception de l'humeur, du stress, du niveau d'énergie, de la fatigue et de l'entrain ressentis.

Selon le Dr Bélanger, l'étude confirme que le bien-être des jeunes augmente progressivement en fonction du nombre d'heures d'activité physique pratiquée. Toutefois, au-delà de 17,5 heures d'activité hebdomadaire, le bien-être décline, note le Dr Bélanger.

« Ce qu'on pourrait conclure de ça, c'est que peut-être la pratique excessive de l'activité physique pourrait être associée à un moindre bien-être comme si les jeunes qui pratiquent le sport d'une manière intensive n'ont pas seulement que les bénéfices, mais pourraient aussi avoir des effets négatifs de leur pratique sportive comme le stress ou des blessures », mentionne le Dr Bélanger.

L'étude met en évidence l'importance de la prise en compte de la santé globale pour évaluer la santé des jeunes.

« La pratique sportive est très favorable à la santé, mais d'un point de vue global par rapport à la santé, ce qu'il faut regarder comme professionnel de la santé, c'est tous les points et pas seulement ceux de la santé physique, mais peut-être aussi la santé émotive, le stress que la pratique intensive du sport pourrait amener », souligne le Dr Bélanger.

Les spécialistes recommandent au moins 7 heures d'activité sportive par semaine pour les adolescents. Selon l'étude, le bien-être des adolescents augmente avec une pratique sportive allant jusqu'à 14 heures par semaine.