NOUVELLES
20/11/2013 01:26 EST | Actualisé 19/01/2014 05:12 EST

Un élu républicain est accusé de possession de cocaïne

Un élu républicain à la Chambre des représentants a été accusé de possession de cocaïne, après avoir été piégé lors d'une opération policière.

Dans un communiqué, le républicain de 37 ans, Henry Radel, a avoué avoir des problèmes d'alcool et a dit qu'il souhaitait recevoir de l'aide et faire l'objet de traitements en cette matière.

Le politicien n'a pas abordé la question de son avenir politique, mais a soutenu qu'il avait fait un choix « extrêmement irresponsable » et qu'il avait déçu sa famille et ses électeurs.

Il doit comparaître mercredi matin à la Cour supérieure du District de Columbia.

Un porte-parole du service de police fédéral américain, responsable de la mise en application de la loi sur les stupéfiants, a indiqué que le membre du congrès se serait procuré de la cocaïne auprès d'un agent double dans le quartier de Dupont Circle, à Washington.

Sous le couvert de l'anonymat, cette source policière a soutenu qu'il avait été identifié comme acheteur, par celui qui lui aurait vendu la substance illégale par le passé. Ce dernier a été arrêté à l'occasion d'une autre opération policière menée par l'agence fédérale.

L'accusation portée contre Henry Radel pourrait lui valoir une peine d'emprisonnement d'un maximum de six mois ainsi qu'une amende de 1000 dollars.

Radel serait le premier élu à être arrêté concernant des accusations de possession de cocaïne depuis 1982. À cette époque, le républicain, Frederick Richmond, avait alors été reconnu coupable d'évasion fiscale et de possession de drogue.

Associated Press

La Presse Canadienne