NOUVELLES
20/11/2013 07:00 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Malgré des attentes élevées, les Roughriders prétendent ne pas avoir de pression

REGINA - Ils sont les grands favoris en tant qu'hôtes de la finale de la Coupe Grey et auront les espoirs d'une province entière sur leurs épaules.

Cependant, l'entraîneur-chef des Roughriders de la Saskatchewan Corey Chamblin croit qu'il n'y a pas de pression sur ses joueurs. Il soutient plutôt que le vrai défi était d'atteindre la finale.

«La pression, c'était de s'assurer que personne d'autre n'allait s'assoir dans notre vestiaire», a dit Chamblin mercredi, lors de la conférence de presse des entraîneurs en vue de la finale de la Coupe Grey. «Nous nous sommes préparés pendant la saison morte et battus toute la saison afin de protéger notre domicile et c'était la chose la plus importante.

«Nous sommes maintenant rendus ici et comme je le disais aux gars, si nous sommes assez bons pour être ici, nous sommes assez bons pour gagner.»

Les Roughriders, qui affronteront les Tiger-Cats de Hamilton au Mosaic Stadium dimanche, ont connu une saison en dents de scie. Ils ont gagné leurs cinq premiers matchs et huit de leurs neuf premiers avant d'encaisser trois revers en ligne. Après s'être rachetés avec trois victoires d'affilée, les Riders ont été relégués au deuxième rang dans l'Ouest derrière les Stampeders de Calgary en vertu d'une défaite de 29-25 contre les Stamps le 26 octobre.

Les Riders (11-7) ont perdu leurs deux dernières rencontres en saison régulière avant de vaincre les Lions de la Colombie-Britannique 29-25 en demi-finale de l'Ouest et les Stampeders 35-13 à Calgary le week-end dernier en finale de l'Ouest.

«L'important avec la pression, c'est de savoir comment la gérer, a rappelé Chamblin. Nous sommes allés chercher quelques vétérans et avec notre noyau, nous avons pris cette pression et nous l'avons appliquée nous-mêmes sur nos épaules.

«Nous sommes tous de fiers compétiteurs et nous nous servons de la pression afin de nous assurer que nous sommes là où nous voulons être.»

Afin de remporter un quatrième titre de la coupe Grey, les Roughriders devront vaincre quelqu'un qui a joué un rôle clé dans deux de leurs championnats. L'entraîneur-chef des Tiger-Cats Kent Austin a guidé les Riders vers le titre de la coupe Grey en 1989 en tant que quart partant de l'équipe, puis en 2007 comme entraîneur-chef.

Les Riders ne l'ont certainement pas oublié. On retrouve une large bannière d'Austin à l'extérieur du Mosaic Stadium et une section du stationnement porte son nom.

«En fait, j'arrive par l'autre côté», a dit Chamblin quand on lui a demandé s'il voyait la bannière d'Austin à chaque jour quand il se rendait au travail. «Les Roughriders ont une histoire riche et Kent en a fait partie et la seule chose que je ne veux pas faire, c'est oublier ses accomplissements.

«Ça fait partie des racines de l'équipe. C'est donc un honneur pour moi de voir ça et j'essaie de bâtir sur ce que les autres ont fait avant moi.»

Les Riders joueront peut-être à domicile, mais Chamblin tente d'éviter les distractions. Ses joueurs vont rester dans un hôtel et devront respecter un couvre-feu.

«Quand vous regarder la finale de la Coupe Grey, c'est un match de championnat entre les deux meilleures équipes du circuit, a-t-il rappelé. Il est donc important qu'ils restent dans la même routine et se concentrent uniquement sur le football.

«Je ne veux simplement pas qu'ils fassent des choses hors de l'ordinaire.»