NOUVELLES
20/11/2013 02:20 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Le procès-verbal de la rencontre de la Fed en octobre montre des hésitations

WASHINGTON - Les membres de la Réserve fédérale des États-Unis se sont mis d'accord, au cours de leur rencontre d'octobre, pour dire que la banque centrale commencerait probablement à réduire ses achats d'obligations lors des mois à venir si le marché de l'emploi continue de s'améliorer.

Ils ont également évalué la possibilité d'un ralentissement de ces achats même sans preuve évidente d'une amélioration du secteur du travail.

Les achats d'obligations faits par la Fed visaient à maintenir les taux d'emprunt à long terme à un niveau peu élevé afin de favoriser les dépenses, de même que la croissance.

Le procès-verbal de la rencontre des 29 et 30 octobre, rendu public mercredi, montre également que les membres ont débattu de la façon d'assurer aux investisseurs que même après l'atténuation de ses mesures de relance économique, la banque centrale avait l'intention de garder son taux d'intérêt à court terme près de ses creux historiques.

Lors de leur rencontre, les membres de la Fed n'ont apporté aucune modification à leur politique en matière de taux d'intérêt. Mais plusieurs d'entre eux voulaient mieux communiquer au public leurs plans, qui prévoient non seulement un ralentissement de cadence des achats obligataires, mais aussi le maintien des taux d'intérêt à un faible niveau dans le but d'encourager les dépenses.

Le compte rendu laisse croire que certains membres craignent que les investisseurs s'attendent à tort à ce qu'un ralentissement des achats d'obligations soit suivi par une augmentation des taux d'intérêt à court terme.

Plusieurs des participants à la rencontre ont jugé que la Fed devrait maintenir ses taux d'intérêt à court terme à un faible niveau même une fois que le taux de chômage aura reculé sous la barre des 6,5 pour cent, en autant que l'inflation demeure peu élevée. Et si jamais une hausse du taux directeur devait survenir, plusieurs ont fait valoir qu'elle ne devrait pas être importante.

Le procès-verbal ne permet pas d'apprendre à quel moment une première réduction des achats d'obligations pourrait survenir. Mais les économistes estiment pour la plupart qu'elle n'aura pas lieu avant la tenue de la prochaine réunion de la Fed, les 17 et 18 décembre, parce qu'ils ne s'attendent en général pas à ce que l'économie et le marché de l'emploi se soient suffisamment améliorés d'ici là.

De nombreux économistes croient plus probable que la première réduction des achats d'obligations ait lieu en mars.

La Fed achète pour 85 milliards $ par mois de bons du Trésor et d'obligations hypothécaires depuis septembre 2012.