NOUVELLES
20/11/2013 07:40 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Granules de bois : Nature Québec réclame une étude environnementale

Nature Québec demande l'arrêt de la construction des silos à l'anse au Foulon le temps de réaliser une évaluation environnementale complète.

Selon la coalition qui représente de 130 organismes environnementaux, l'utilisation de la biomasse résiduelle est écologique si son transport ne dépasse pas plus de 100 kilomètres. Or, les silos d'Arrimage Québec sont destinés à l'exportation de granules de bois ontariens vers le Royaume-Uni, ce qui n'en fait pas un projet « vert » sur le plan environnemental.

Christian Simard de Nature Québec dénonce au passage l'incohérence des décisions prises pour la naturalisation des berges du fleuve en mettant en parallèle la démolition de réservoirs d'essence et la construction de silos.

« C'est le jour de la marmotte. On se débarrasse de vieux réservoirs de pétrole, on récupère des lieux pour l'accès au public et par la suite on continue comme on faisait avant », a-t-il dit.

Nature Québec croit que la direction du Port de Québec n'a pas l'autorité pour juger du bien-fondé environnemental de ce projet. « Il y a vraiment une schizophrénie de pouvoirs publics qui est plutôt inquiétante », affirme Christian Simard.

Selon l'organisme, le gouvernement du Québec ne doit pas hésiter à recourir aux tribunaux pour mettre en veilleuse la construction du terminal de granules de bois à l'anse au Foulon le temps d'effectuer les études nécessaire.