NOUVELLES
19/11/2013 08:06 EST | Actualisé 19/01/2014 05:12 EST

Turin prise deux

Le Comité international olympique procèdera à de nouveaux tests antidopage sur des échantillons d'urine recueillis aux Jeux olympiques de Turin en 2006.

C'est ce qu'a confirmé mardi le CIO à l'Associated Press.

« Nous pouvons confirmer que nous utilisons une nouvelle méthode par rapport aux métabolites à long terme pour détecter la présence de stéroïdes anabolisants, » a déclaré le CIO.

Par ailleurs, le professeur Hans Geyer du laboratoire antidopage de Cologne a avancé qu'une « centaine d'échantillons positifs » ont été décelés selon cette nouvelle technique. C'est du moins ce qu'il a avancé à une chaîne de télévision allemande.

Il s'agirait d'échantillons qui ont été prélevés lors des éditions passés des Jeux olympiques, sans toutefois spécifier lesquelles.

Cependant, puisque les instances ne peuvent remonter plus loin qu'il y a huit ans selon les règles en place, les échantillons de Turin seront donc les plus éloignés à pouvoir faire l'objet d'un nouveau contrôle.

Le laboratoire de Cologne collabore également sur ce dossier avec celui de Moscou. Ce dernier est toutefois menacé de perdre son accréditation par l'Agence mondiale antidopage en raison de divers manquements aux exigences de qualité.