NOUVELLES
19/11/2013 06:10 EST | Actualisé 19/01/2014 05:12 EST

Pacioretty parle, puis agit

Max Pacioretty a fait sourciller bien des gens avec ses déclarations surprenantes de lundi sur le style de jeu du Canadien. Il n'a pas mis de temps à agir.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

L'attaquant a explosé avec trois buts en deuxième période pour mener le Tricolore (11-9-2) à un triomphe de 6-1 sur le Wild du Minnesota (13-5-4), mardi.

Après une première période plus ou moins mémorable - en fait, pas mémorable du tout, à bien y penser - les Montréalais se sont mis au travail en période médiane avec quatre buts, dont les trois du héros du jour.

Le numéro 67 a profité de deux passes parfaites de David Desharnais pour enfiler ses deux premiers du match. Pour son troisième, Pacioretty a fait dévier une frappe de P.K. Subban en avantage numérique.

Après le match, Pacioretty a tenté de désamorcer la controverse suscitée par ses propos de lundi sur les difficultés de son équipe.

« Je suis étonné de voir à quel point ça a été pris hors-contexte. On me posait des questions sur les statistiques avancées (NDLR : les tirs bloqués). Je n'ai pas entendu parler de cette controverse avant ce soir. Mais c'était connu, on ne jouait pas assez en zone adverse et on en a parlé à l'entraînement. Je ne veux pas dévoiler nos secrets, mais on a travaillé sur le jeu en zone offensive, sur notre échec-avant. On voulait être plus agressifs et contrôler la rondelle.

« Ma léthargie a peut-être suscité une controverse, mais les entraîneurs ont fait les bons ajustements. Le crédit leur revient. »

Pour Pacioretty, il s'agit du deuxième tour du chapeau de sa carrière, mais aussi de ses premiers buts en huit matchs depuis son retour au jeu.

« Je ratais beaucoup de chances dernièrement. Je crois avoir tiré huit fois au but dernièrement (à Columbus). Et après les matchs, on reçoit des statistiques sur nos chances de marquer et ça commençait à me jouer dans la tête. Il y a clairement moins de poids sur mes épaules. »

Desharnais, lui, a mis fin à une séquence de 13 matchs de suite sans point avec ses deux passes. Et on l'a vu refaire des jeux qu'il ne tentait plus, comme cette passe à l'aveuglette dans l'enclave, où attendait Pacioretty, qui a aussitôt marqué.

« Je lui ai dit avant le match de tout oublier, qu'on est capables de jouer ensemble, a dit Pacioretty. Je sais que certains jeux qu'il a tentés, il ne les aurait pas tentés parce qu'il pensait trop. Il doit simplement faire confiance à son instinct. »

« Moi et Max avons joué ensemble pendant quatre ans, on se trouve sur la glace, d'ajouter Desharnais. Je vais essayer des choses avec lui que je n'essaierais pas avec personne d'autre. Mais avec lui, je sais qu'il sera là et qu'il va la mettre dedans. On va bâtir là-dessus. »

Alex Galchenyuk, Daniel Brière et Michaël Bournival ont inscrit les autres filets des vainqueurs, si bien que chacun des quatre trios a alimenté l'attaque dans cette victoire.

Une victoire d'équipe

Interrogé spécifiquement sur Pacioretty après le match, Michel Therrien a plutôt louangé son équipe au complet.

« Ça a été un très bon trio, a-t-il dit, en référence à l'unité formée de Pacioretty, Desharnais et Brendan Gallagher. Ils ont bien manœuvré la rondelle et ont été au filet. J'ai beaucoup aimé leur implication. Et je retiens aussi qu'on a eu la contribution de chaque trio. C'est une belle victoire d'équipe. »

En revanche, l'entraîneur-chef était plus bavard au sujet de Desharnais.

« Depuis une semaine, on voit David élever son jeu, compétitionner, avec les résultats qu'on voit. Ce sont des signes qui ne mentent pas. On a changé les trios pour créer une chimie et ça a été bénéfique pour notre équipe. »

Sur Gallagher aussi, Therrien a été élogieux.

« Je vois beaucoup plus ça comme un ensemble, je ne veux pas mettre le crédit sur un seul gars. Mais avec Gallagher, tu sais à quoi t'attendre. Il joue de la bonne façon. C'est un compétiteur. C'est contagieux, ces choses-là. Mais j'ai aimé l'ensemble du trio. »

Résultat inattendu

Les parieurs audacieux s'en sont mis plein les poches avec ce résultat. Cette avalanche de buts survient après que le Tricolore eut été limité à 11 buts à ses 7 matchs précédents. Et de l'autre côté, le gardien Josh Harding avait accordé plus de deux buts dans un seul de ses 17 premiers matchs de la saison. Il a finalement été retiré à la faveur de Darcy Kuemper après le troisième but. Kuemper a cédé dès le premier tir vers lui, venant de Bournival, et a finalement accordé trois buts sur neuf tirs.

« C'est dur à expliquer, a admis Therrien. On a profité de nos chances. On pouvait voir en première période que c'était très serré, il y avait peu d'espace. Et après notre premier but, on a joué avec confiance. »

« On n'a pas bien joué, ils ont très bien joué. C'est généralement le genre de résultat que ça donne », a sèchement répondu l'homologue de Therrien chez le Wild, Mike Yeo.

À noter

  • L'attaquant Rene Bourque est blessé au bas du corps et n'a pas participé au match. Il a été remplacé par Ryan White dans la formation.

  • Nino Niederreiter et Dany Heatley ont marqué pour le Wild. Le but de Heatley a été inscrit avec deux secondes à écouler au match.