NOUVELLES
19/11/2013 10:28 EST | Actualisé 19/01/2014 05:12 EST

Le maire de Montréal doit-il être le maire de l'arrondissement Ville-Marie?

Denis Coderre ne ferme pas la porte à réétudier la loi 22, cette loi provinciale qui fait en sorte que le maire de Montréal est automatiquement le maire de l'arrondissement Ville-Marie. Le nouveau maire ne dit toutefois pas clairement s'il est en faveur de cette mesure ou non.

Un texte de François Cormier

Questionné à ce sujet lors de sa première séance du conseil d'arrondissement, M. Coderre a estimé que des changements devraient éventuellement être faits à cette loi adoptée en 2008. « Quand on fait un changement au niveau de la charte, vous comprendrez que ce n'est pas seulement un élément », a déclaré le maire lors de cette assemblée.

Pour André Querry, un citoyen de l'arrondissement Ville-Marie, il est inacceptable que des citoyens ne puissent élire leur maire d'arrondissement alors que c'est le cas partout ailleurs. « Denis Coderre n'a aucun candidat qui a été élu dans Ville-Marie et, pourtant, il est le maire de l'arrondissement », fait remarquer M. Querry.

Le chef de Projet Montréal croit qu'il doit y avoir un débat sur la gouvernance de Montréal. « Les gouvernements ont dit qu'ils consentiront à une demande de Montréal si elle est entérinée par le conseil municipal. Il n'y a rien qui nous empêche de faire un débat sur le modèle de gouvernance que nous souhaitons », indique Richard Bergeron.

Rappelons qu'en septembre 2007, l'ex-maire de l'arrondissement de Ville-Marie, Benoît Labonté, claquait la porte du comité exécutif et manifestait son désaccord avec le maire de l'époque, Gérald Tremblay, au sujet du quartier des spectacles. Par la suite, Québec avait acquiescé à la demande du maire Tremblay de confier plus de pouvoirs à ce dernier en ce qui a trait au centre-ville, coeur stratégique de la métropole.