NOUVELLES
19/11/2013 08:46 EST | Actualisé 19/01/2014 05:12 EST

La réplique de Verbruggen

Hein Verbruggen ne la trouve pas drôle. L'ancien président de l'Union cycliste internationale a réfuté les allégations de Lance Armstrong voulant qu'il l'ait couvert lors du Tour de France de 1999.

« Depuis quand croit-on Lance Armstrong?, a déclaré Verbruggen mardi, à la chaîne télévisée néerlandaise NOS. Depuis qu'il a dit chez Oprah Winfrey qu'il n'avait jamais eu d'arrangement avec l'UCI? Ou depuis qu'il donne, contre de l'argent, des interviews où il doit sans doute faire en contrepartie des déclarations croustillantes? »

Le cycliste américain et déchu a affirmé la veille, dans un entretien au journal anglais The Daily Mail, que Verbruggen avait permis la signature d'un certificat médical antidaté.

« Je ne me souviens plus exactement qui était présent à ce moment-là, mais Hein a simplement dit : "C'est un gros problème pour moi, un coup de poing pour notre sport un an après l'affaire Festina, alors il faut que l'on trouve quelque chose." Alors, on a antidaté l'ordonnance », a dit Armstrong au journal anglais.

« Son récit n'est pas logique, a répliqué Verbruggen. L'instance compétente n'était pas l'UCI, mais le ministère français. Il y a un an, on parlait de complicité entre l'UCI et Lance Armstrong et son équipe. Et aujourd'hui, on ne parle plus que d'un échantillon de cortisone datant de 1999. »

Armstrong avait remporté le Tour de France de 1999, le premier de ses sept titres. Il s'est toutefois fait retirer ses victoires après avoir été convaincu de dopage.