NOUVELLES
18/11/2013 09:12 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

GSP retrouve le sourire

Georges St-Pierre a déclaré qu'il se portait beaucoup mieux lundi, un peu moins de 36 heures après sa victoire controversée contre Johny Hendricks.

Le champion des poids mi-moyens de l'UFC a publié une photo sur Twitter dans laquelle on peut l'apercevoir dans un hôtel de Las Vegas en compagnie de quatre amis.

Le Montréalais de 32 ans est souriant et porte des lunettes fumées pour couvrir ses nombreuses plaies.

St-Pierre (25-2) a été malmené dans une victoire par décisions partagées (48-47, 47-48, 48-47), qui a suscité la critique de Dana White.

Le président de l'UFC a dit que GSP n'avait remporté que le troisième round et a demandé au gouverneur du Nevada d'enquêter sur la Commission athlétique de l'État du Nevada, qui supervise les activités sportives.

Après le combat, St-Pierre a déclaré qu'il avait besoin de recul pour régler des problèmes personnels, sans offrir plus de détails. White a ensuite déclaré que ces problèmes n'étaient pas aussi graves qu'il le laissait entendre, et il a ajouté qu'il s'attendait à bientôt revoir St-Pierre dans une cage pour un combat revanche contre Hendricks.

Fausses rumeurs

Le site internet TMZ.com a avancé lundi que le champion devait composer avec la maladie d'un proche et un problème personnel.

Un courriel envoyé à la firme responsable de la carrière de St-Pierre demandant une réaction à ces révélations est demeuré sans réponse. White a déclaré à La Presse Canadienne lundi soir que St-Pierre lui avait confié qu'elles étaient fausses.

Tout comme le père de St-Pierre, qui a insisté pour dire que les rumeurs qui circulaient étaient fausses, même s'il a refusé d'en dire davantage.

« Tout est O.K. en ce moment, a dit Roland St-Pierre à La Presse Canadienne lors d'une brève discussion à son domicile. Des choses ont été dites, et elles ne sont même pas vraies. »

M. St-Pierre a seulement ajouté que son fils est le seul maître de son avenir.

« S'il prend une pause, ce sera lui qui prendra la décision et ce sera O.K., d'une façon ou d'une autre », a-t-il mentionné, en refusant de poursuivre la discussion.
« Il prendra la bonne décision. »

Les bourses, une partie du magot

La Commission athlétique du Nevada, entre-temps, a révélé le montant des bourses remises lors du gala.

St-Pierre a reçu une bourse de base de 400 000 $US, tandis que Hendricks s'est contenté d'un salaire de 50 000 $US,  car il n'a pas reçu le boni associé à la victoire.
L'UFC a aussi accordé une bourse supplémentaire de 50 000 $US à chaque combattant pour avoir offert le combat de la soirée.

Ces bourses ne sont toutefois qu'une partie de la réalité financière, puisque l'UFC ne révèle jamais avec exactitude les bourses qu'elle remet aux combattants. Le chèque de paye de St-Pierre serait plutôt de l'ordre de quelques millions, puisqu'il est l'une des attractions principales du circuit et qu'il reçoit une portion des revenus générés par les droits de la télévision payante.

Hendricks (15-2) devrait lui aussi empocher beaucoup plus que ce que les chiffres ne le laissent entendre.