NOUVELLES
18/11/2013 11:39 EST | Actualisé 18/01/2014 05:12 EST

Des pommes qui ne brunissent pas

Des pommes génétiquement modifiées qui gardent leur couleur quand elles sont coupées pourraient bientôt faire leur apparition dans des vergers nord-américains. Santé Canada et son équivalent américain en sont aux dernières étapes de l'approbation, mais des groupes contre les OGM font connaître leur opposition.

En 2012, le pomiculteur spécialisé en bio-ingénierie Neal Carter a trouvé comment inhiber les enzymes qui font brunir les pommes.

Son bébé, la pomme Arctic, est sous la loupe des agences de santé canadienne et américaine.

Neal Carter la décrit comme la pomme la plus étudiée du monde. « Ces pommes sont les plus testées et les plus scrutées dans le monde... donc probablement les plus sécuritaires au monde », croit-il.

Or, le Réseau canadien d'action sur les biotechnologies craint que ces pommes génétiquement modifiées n'entachent la réputation du fruit. Sa coordonnatrice, Lucy Sharratt, pense qu'il est inacceptable que le processus d'approbation se fasse dans le secret.

Santé Canada affirme que pour chaque produit approuvé, un résumé des analyses est rendu public. Et que si, après approbation, des preuves scientifiques démontrent un risque pour la santé, rien n'empêche d'interdire un aliment.

Neal Carter espère planter ses premières pommes Arctic au printemps. La première récolte est prévue à l'automne 2015.

D'après le reportage de Sylvain Bascaron