NOUVELLES
17/11/2013 12:38 EST | Actualisé 16/01/2014 05:12 EST

Victoire controversée de Georges St-Pierre face à Johny Hendricks au UFC 167

LAS VEGAS, États-Unis - Le Québécois Georges St-Pierre a annoncé qu'il prenait une pause du UFC après avoir défait Johny Hendricks par décision partagée pour conserver son titre de champion mi-moyens lors du UFC 167, samedi.

Les trois juges ont remis des cartes de 48-47, mais deux d'entre eux ont favorisé St-Pierre (25-2) à la grande surprise de la foule de 14 856 personnes qui s'est en partie mise à huer.

En entrevue après le combat, celui que l'on surnomme «Rush» a déclaré qu'il allait prendre une pause du UFC puisqu'il avait des choses à régler à l'extérieur de l'octogone.

GSP ne devait initialement pas prendre part à la conférence de presse d'après-combat puisqu'il a été transporté à l'hôpital où il a reçu des points de suture. Il s'est cependant présenté, extrêmement amoché, après une vingtaine de minutes.

Hendricks réclame déjà un combat revanche et il affirme que la ceinture lui a été volée. Le promoteur Dana White est définitivement du même avis que l'aspirant défait.

«Y'a-t-il quelqu'un ici qui croit que Hendricks a perdu ce combat?, a-t-il demandé aux journalistes. Je suis sous le choc. Ce n'est pas juste. Je suis un promoteur, il est le combattant le plus payant pour moi et je crois quand même qu'il a perdu. Le gouverneur doit intervenir pour empêcher l'incompétence.

«Ce n'est pas de sa faute si les juges ont dit qu'il avait gagné. Ce sont des idiots, ce n'est pas juste. J'étais à côté de son équipe après le combat et ils savaient qu'il avait perdu.»

St-Pierre a encaissé plusieurs puissants uppercuts qui l'ont coupé au visage, mais il a réussi à retrouver ses esprits à chaque fois qu'il semblait être en difficulté. Quelques instants après la décision, le Québécois a admis qu'il ne voyait plus qu'avec un oeil et qu'il avait oublié des segments du combat.

«Je croyais que j'avais gagné. On ne sait jamais lorsque la décision est entre les mains des juges, mais j'étais quand même un peu confiant», a déclaré St-Pierre visiblement très émotif. Il a une fois de plus fait allusion à des problèmes personnels et n'a pas voulu élaborer sur le sujet.

White s'est dit en désaccord avec la décision du Québécois de prendre une pause. Il a d'ailleurs été assez acerbe lorsque questionné à ce sujet.

«Tu ne peux pas dire ça, a-t-il commenté. Tu dois remonter dans l'octogone. Tu le dois aux partisans, à la ceinture, à la compagnie et à Hendricks qui le mérite. Ça ne marche pas comme ça. [...] Tu ne peux pas prendre de pause. Si c'est le cas, prends ta retraite.»

Hendricks (15-2), qui avait amorcé le combat en force, a ralenti la cadence au troisième round, mais il est revenu à la charge lors des deux suivants. Il a profité d'une glissade de St-Pierre pour l'amener au sol pour la deuxième fois du combat au quatrième affront avant de lui administrer plusieurs coups au visage.

«Je suis le champion, a déclaré Hendricks, qui n'avait aucune blessure apparente au visage. J'ai tout fait pour gagner sauf pour les juges. Ce n'est pas grave je vais revenir plus rapide et plus fort. [...] Si je le recroise dans l'octogone, ça ne durera pas cinq rounds.»

Des records qui tombent

St-Pierre n'a pas perdu depuis avril 2007 et il a remporté ses 12 derniers combats. Il est devenu le premier combattant à enregistrer 19 victoires dans ce circuit. Le Québécois était à égalité avec le membre du Temple de la renommée de l'UFC Matt Hughes, qui s'est incliné devant lui pour lui offrir sa première conquête du titre des mi-moyens, à 18 victoires.

GSP a aussi devancé l'ex-champion des poids moyens Anderson Silva au chapitre du plus grand nombre de victoires en combats de championnat, avec 12. Il a également surpassé la marque de cinq heures, trois minutes et 51 secondes de B.J. Penn dans l'octogone en carrière en UFC.

St-Pierre détenait déjà le record pour le plus grand nombre de rounds de championnat disputés. Il a aussi établi des records de l'UFC aux chapitres des coups significatifs.