Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Silos : un « accroc » dans le paysage, dit le maire de Lévis

La controverse entourant le projet de terminal de granules de bois d'Arrimage Québec à l'anse au Foulon se transporte de l'autre côté du fleuve. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dénoncé dimanche un « accroc » dans le paysage, après l'érection ce week-end du premier dôme.

En marge de la cérémonie d'assermentation des nouveaux élus, qui se déroulait à l'hôtel de ville de Lévis, le maire et chef de Lévis Force 10 a émis de sérieuses réserves par rapport au projet d'Arrimage Québec.

« Vu de Lévis, il y a comme un accroc au niveau du paysage, ça, c'est certain », a-t-il lancé.

Gilles Lehouillier a affirmé qu'il entend aborder le dossier prochainement avec son homologue Régis Labeaume, qui s'oppose au projet dans sa forme actuelle. « J'aurai une rencontre très bientôt avec mon vis-à-vis, M. Labeaume [...] On va discuter de tous les dossiers, en particulier de celui-là », a dit le maire de Lévis.

Le maire de Lévis plaide la transparence

Par ailleurs, Gilles Lehouillier a fait savoir que la transparence sera son mot d'ordre dans la gestion des affaires municipales au cours des quatre prochaines années.

« J'ai toujours eu beaucoup, beaucoup de préoccupation pour la transparence au sein du conseil municipal. Ce sera une de mes marques de commerce », a-t-il après avoir été assermenté.

« Déjà, au départ, nous allons revoir la façon de présenter nos programmes triennal [sic] d'immobilisations, de façon à les rendre publics, avec le plus d'informations possible. Moi, je souhaite que la population voie bien notre plan de match : où on est et vers où on va », a ajouté le maire de Lévis.

Le maire Lehouillier a fait élire 14 conseillers sur une possibilité de 15 aux dernières élections municipales.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.