Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Soudan raconté par une Québécoise au parcours extraordinaire

Employée aux Nations unies à New York, la réalisatrice Alexandra Sicotte-Lévesque a vécu plusieurs années en Afrique. Elle en ramène un documentaire, intitulé À jamais, pour toujours, sur l'histoire méconnue du Soudan, un pays ravagé par une guerre civile qui a fait deux millions de morts.

Entre le Sud et le Nord, entre les musulmans et les chrétiens, Alexandra Sicotte-Lévesque suit six jeunes aux parcours divers pour « donner un côté humain à une histoire politique ».

Au Sud, la jeunesse doit rebâtir un pays en partant de rien, raconte-t-elle, alors qu'au Nord, la dictature d'Omar El-Béchir perdure, une dictature qu'ils acceptent « avec amertume », faute d'alternatives, ajoute la réalisatrice.

En se rendant à Khartoum, capitale du Soudan musulman, où règne la loi de la charia, Alexandre Sicotte-Lévesque ne savait pas à quoi s'attendre. Elle y a découvert un peuple « ouvert et accueillant », selon ce qu'elle a affirmé en entrevue sur le plateau de l'émission Après tout, c'est vendredi!

Celle qui a aussi cofondé l'organisme Journalisme pour les droits humains a notamment travaillé avec des journalistes soudanais, dont certains ex-enfants soldats.

« C'est un peuple très résilient », soutient Alexandra Sicotte-Lévesque. « Même s'ils ont commis des horreurs, c'est inouï de voir comment ils continuent à vivre une vie plus ou moins normale. »

Le documentaire À jamais, pour toujours sera présenté lundi aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal. Il sortira en salles dès le 29 novembre.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.