NOUVELLES
15/11/2013 01:05 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Libération de prisonniers politiques au Myanmar

Le gouvernement birman a libéré vendredi 69 prisonniers politiques, y compris deux petits-fils d'un ancien dictateur, après s'être engagé à libérer tous les détenus politiques du pays d'ici la fin de l'année.

La plupart des prisonniers libérés sont membres de minorités ethniques, a indiqué un membre du comité gouvernemental sur les détenus politiques, Ye Aung.

Les petits-fils du général Ne Win, un ancien dictateur, avaient été condamnés à mort en 2002 pour avoir possiblement tenté d'organiser un coup d'État contre le régime militaire du général Than Shwe.

En dépit de ces libérations, des observateurs soulignent que des Birmans continuent à être jetés en prison pour des crimes politiques depuis que le gouvernement civil a pris le pouvoir en 2011.

Ye Aung a indiqué que 60 prisonniers politiques sont toujours derrière les barreaux. Des dizaines de personnes libérées vendredi avaient été incarcérées pour s'être rassemblées sans permission.

Une autre militante bien connue, Naw Ohn Hla, a été remise en liberté. Elle avait écopé de deux ans de prison pour avoir semé la panique, quand elle avait manifesté contre un projet de mine de cuivre et réclamé l'abrogation de la Constitution adoptée en 2008.

The Associated Press

La Presse Canadienne