NOUVELLES
15/11/2013 05:15 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

Le TSX grimpe, encouragé par les signes de la Fed et les réformes en Chine

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse vendredi, encouragée par les signes laissant croire que la Réserve fédérale des États-Unis ne s'apprête pas à atténuer ses mesures de relance économique de façon imminente, tout en prenant connaissance du projet de réforme économique du gouvernement chinois.

L'indice composé S&P/TSX a grimpé de 51,19 points pour terminer la séance à 13 482,57 points, tandis que le dollar canadien s'est apprécié de 0,19 cent US à 95,72 cents US.

Les principaux indices boursiers américains ont aussi avancé, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant pris 85,48 points à 15 961,7 points tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 7,56 points à 1798,18 points et que l'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 13,23 points à 3985,97 points.

Le moral des marchés a continué à profiter des commentaires fait la veille par la candidate à la présidence de la Réserve fédérale des États-Unis, Janet Yellen, qui a clairement laissé savoir qu'elle entendait privilégier les politiques de faibles taux d'intérêt de son prédécesseur pour garder la reprise économique sur la bonne voie.

Les investisseurs ont aussi pris connaissance d'un rapport publié à la fin d'une importante conférence du parti communiste chinois, dans lequel les dirigeants se sont engagés à réduire les barrières pour les concurrents privés dans les marchés contrôlés par des sociétés d'État. Mais ils ont réaffirmé du même souffle que l'industrie contrôlée par l'État était toujours au coeur de l'économie.

Ce rapport était cependant avare de détails quant au rôle que les sociétés privées et étrangères pourraient être appelées à jouer dans les industries contrôlées par l'État, comme les secteurs de l'énergie, des télécommunications et de la finance. Toutefois, les dirigeants ont insisté sur le fait que les changements proposés visaient à rendre les industries plus efficaces et plus productives en permettant plus de concurrence.

Des analystes ont indiqué que les marchés s'attendaient à plus de la part des leaders chinois.

À Toronto, la plupart des secteurs ont terminé en territoire positif et celui de l'énergie a affiché la meilleure performance, avec un gain d'un pour cent. Le cours du pétrole brut a gagné 8 cents US à 93,84 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Bonavista Energy (TSX:BNP) a avancé de 48 cents à 12,71 $, tandis que celui de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a pris 99 cents à 34,10 $.

Le secteur des télécommunications a progressé de 0,85 pour cent, le titre de BCE (TSX:BCE) s'étant notamment amélioré de 45 cents à 46,74 $.

Le groupe de la finance a aussi avancé, de 0,4 pour cent. L'action de la Banque CIBC (TSX:CM) a grimpé de 67 cents à 90,92 $.

Le cours du cuivre a pris 1 cent US pour terminer la séance à 3,17 $ US la livre à New York, ce qui a aidé le secteur torontois des métaux de base à prendre près de 0,2 pour cent. L'action de Taseko Mines (TSX:TKO) a laissé 3 cents à 2,17 $, tandis que celle de Sherritt International (TSX:S) a gagné 13 cents à 3,45 $.

Le secteur aurifère a été le plus grand perdant, avec un recul d'environ 1,65 pour cent, le prix du lingot ayant clôturé en baisse de 1,10 $ US à 1287,40 $ US l'once à New York. L'action de Centerra Gold (TSX:CG) a effacé 19 cents à 3,15 $ et celle de Goldcorp (TSX:G) a rendu 50 cents à 25,40 $.