NOUVELLES
15/11/2013 05:34 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

L'Agence mondiale antidopage entend punir plus sévèrement les tricheurs

JOHANESBOURG, Afrique du Sud - L'Agence mondiale antidopage (AMA) durcit le ton.

L'organisation a approuvé une mesure visant à s'assurer que les tricheurs les plus sérieux ne seront plus bannis pour deux ans mais bien pour quatre années, ce qui fera en sorte qu'ils manqueront au moins un rendez-vous olympique.

Cette idée s'inscrit dans le cadre d'une révision plus large du Code mondial antidopage qui a été approuvée, vendredi, au terme d'un sommet de quatre jours tenu en Afrique du Sud.

L'équipe de l'AMA a notamment choisi de se donner les moyens de serrer la vis aux membres de l'entourage des athlètes qui les aident à améliorer leurs performances grâce à l'usage de drogues et elle a aussi voulu faire en sorte que l'organisation ait les coudées franches pour lancer ses propres enquêtes.

Elle souhaite aussi que l'Agence puisse cibler les substances illégales qui devraient être recherchées lorsque les athlètes font l'objet de tests de dépistage.

La nouvelle mouture du Code entrera en vigueur le 1er janvier 2015.

C'est donc dire qu'elle sera prête pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro qui auront lieu en août 2016.